L’équipe masculine de l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill qui confirme sa suprématie et la formation féminine du Curepipe Starlight qui dépossède le BBRH Plaisance HBC de son bien : tels ont été les enseignements de la Republic Cup en handball. Au cours des finales disputées dimanche dernier au gymnase de Phoenix, le premier nommé a pris le meilleur du Curepipe Starlight (32-25), alors que les handballeuses de la ville lumière ont disposé de la formation de Plaisance sur le score de 20-13. Reste que les deux vainqueurs ont construit leur succès en seconde période.
Chez les hommes, le score était de parité à la pause (13-13), avant que l’USBBRH ne prenne définitivement ses distances. Malgré l’absence de son entraîneur Jean-Michel Poitevin, actuellement en France, l’équipe des villes soeurs a su faire parler son métier pour maintenir sa lancée, après le succès remporté lors du festival organisé par le comité régional de Curepipe. Qui plus est, avec le retour à la compétition de Cédric Bonne et Donaldo Douce, actuellement blessés, l’USBBRH devrait être encore plus performante. « L’objectif de cette saison demeure plus que jamais la Coupe des clubs de l’océan Indien. Nous devrons mettre tous les moyens pour l’atteindre », avance d’ailleurs le team-manager, Gervais Dorasamy.
Dans cette optique, la venue de deux joueurs français et l’inclusion de quatre jeunes est dans le collimateur. Concernant la finale, Gervais Dorasamy soutient que le score aurait pu être plus lourd. « En seconde mi-temps, nous avons retrouvé nos automatismes. Toutefois, avec l’avance décisive prise, nous nous sommes relâchés sur la fin. »
Du côté du Curepipe Starlight, l’entraîneur Dominique Filleul ne passe pas quatre chemins pour expliquer ce revers. « C’est tout simplement le mental. Les joueurs s’accrochent, puis connaissent un net passage à vide. De plus, on aura noté la démobilisation des joueurs cadres et cela ne permet plus au collectif de s’exprimer. » Toutefois, l’espoir de faire chuter l’USBBRH de son piédestal lors du prochain championnat subsiste.
Chez les dames, le Curepipe Starlight aura pris un départ en trombe (5-1) avant de se faire accrocher par son adversaire (7-7) après 25 minutes de jeu. Le BBRH Plaisance HBC soutenait ainsi la comparaison, malgré un effectif limité. Toutefois, après une dizaine de minutes de jeu en seconde période, Cherone Raboude et ses coéquipières prenaient définitivement le large. Avec une avance de six buts (15-9) à un quart d’heure de la fin, les dés étaient jetés.
La formation de Plaisance, malgré la prestation de Sandrine Roussel, auteur de huit buts, ne pouvait conserver un trophée durement acquis la saison dernière. Quant au Curepipe Starlight, il retrouve le devant de la scène. De quoi réjouir Dominique Filleul. « Le travail physique a payé et cela nous a permis de nous détacher. Avec le retour de Jacqueline et la progression des jeunes éléments, j’estime que nous possédons un effectif valable en vue du championnat. »
Reste que dans le camp du BBRH Plaisance HBC on ne désespère pas, tout en attendant des jours meilleurs. « Nous souffrons d’un manque d’effectif et la finition a laissé à désirer. Il s’agira maintenant de tirer des leçons de cette défaite », fait ressortir l’entraîneur Gérard Jules. Au sein de cette formation où Sandrine Roussel et Dorine Isabelle se sont vu confier de nouvelles responsabilités, on demeure confiants d’avoir son mot à dire lors du championnat. « Ce sera un championnat fort disputé et nous constituerons une troisième force », prévient Gérard Jules.