Les forces vives des groupes et mouvements de la Chapelle St Luc et de la Résidence Kennedy (Quatre-Bornes), en lien avec les autres forces vives de différents lieux du pays, invitent les Mauriciens, et les Quatrebornais en particulier, à venir soutenir leur lutte contre la drogue en participant ce dimanche, à 11 h, à « Mars Pou To Pei », une marche pacifique organisée dans les rues de la Ville des Fleurs. Cet événement est le point culminant d’une vaste campagne antidrogue qui a débuté le 12 mai dernier.
« Devant l’inquiétude et la peur que suscite l’aggravation du problème de la drogue à la Résidence Kennedy, nous ne pouvions rester les bras croisés », explique au Mauricien Gilbert Veerasamy, un des membres du comité organisateur. « Sous l’impulsion du curé de la paroisse de la Chapelle de St-Luc, le père Gérard Mongelard, nous avons commencé, depuis le 12 mai, une campagne intense de prévention et de lutte contre la toxicomanie, étalée sur plusieurs semaines », ajoute-t-il. Cette campagne, poursuit notre interlocuteur, culminera ce 12 juin avec une marche pacifique, baptisée « Mars Pou To Pei », dans les rues de Quatre-Bornes. Le départ sera donné à 11 h dans la cour de la Chapelle de St Luc, Résidence Kennedy, Quatre Bornes. Les marcheurs emprunteront l’avenue Mgr Leen, l’avenue de la Dignité et la Sir Hillary Blood Avenue pour déboucher sur la Candos-Vacoas Road B70 pour joindre La croisée de La Louise et gagner la municipalité de Quatre-Bornes en traversant la St-Jean Road A8.
« Nous nous donnons cette visibilité parce que nous voulons que les gens que nous rencontreront sur notre route prennent conscience que le problème de la drogue ne concerne pas uniquement les autorités policières ou gouvernementales, ou même les habitants des quartiers qu’ils affectent, mais tous les Mauriciens, sans distinction aucune. Car aucun quartier, aussi chic soit-il, aucun village, aucune ville ne peut prétendre être à l’abri de ce fléau », explique Gilbert Veerasamy. Le porte-parole Forces vives des groupes et mouvements de la Chapelle St Luc et de la Résidence Kennedy a rappelé que cette présente campagne est une intensification de celle de « To Enn Zetwal Lesperans », qui a été lancée l’année dernière.
Ainsi, depuis le 12 mai dernier, les animateurs de cette campagne, avec à leur tête le père Mongelard, ont sillonné Résidence Kennedy, animant deux à trois fois la semaine des discussions sur les lieux mêmes où se déroule le trafic de drogue pour sensibiliser les jeunes et les familles sur ce fléau social.
Gilbert Veerasamy annonce d’autre part qu’il y a, ce samedi à 19 h, une ultime rencontre des organisateurs de la campagne avec les élus des circonscriptions de Savanne/ Rivière-Noire (No 14), de Belle-Rose/Quatre-Bornes (dont le maire de Quatre-Bornes) et de représentants de la police.
« Résidence Kennedy a la particularité de se trouver dans la circonscription de Savanne/Rivière-Noire, mais elle se situe dans la ville de Quatre-Bornes. Et chacun de se renvoyer la balle quand il s’agit de répondre présent à nos demandes de rencontres. Là, nous comptons inviter tout le monde et nous allons voir qui sont ceux qui ne répondront pas à cet appel de désespoir des habitants de Résidence Kennedy », a lancé Gilbert Veerasamy.