Son introduction d’un calme apparent a laissé place à une tempête dont les rafales allaient forcer la Speaker à suspendre les travaux parlementaires. Dans l’oeil du cyclone : Ivan Collendavelloo.

Pour son retour au parlement ce jeudi 20 juin – après trois séances de suspension – Shakeel Mohamed a usé de mots doux envers la Speaker, Maya Hanoomanjee.

« I’m happy to be back. I’m happy to participate again. I’m happy to see you again Madam Speaker », a déclaré le député au début de son allocution. « I missed your presence », a-t-il ajouté, en soulignant que « I’m not being sarcastic ».

La Speaker, visiblement amusée, s’est contentée de répéter « I’m sure ».

Shakeel Mohamed a aussi tenu à présenter ses excuses pour le « unparliamentary language » qu’il a utilisé. Surtout à l’encontre du député de la majorité, Ravi Rutnah. Ce qui lui a valu des applaudissements de la majorité.

Petit à petit.

Les critiques sont ensuite montées en crescendo. D’abord à l’encontre du ministre des Arts, Prithviraj Roopun, pour la virulence de ses propos envers le MMM. Puis envers la division monétaire et géographique dont souffre le pays.

Shakeel Mohamed a aussi parlé du manque de politique de rupture du présent gouvernement. Du fait que ceux travaillant dans le secteur privé aient été « oubliés » par le Budget. Et a plaidé pour un « réajustement salarial ».

Enfin devait-il porter de véritables coups aux réalisations du gouvernement. Chiffres à l’appui, Shakeel Mohamed a souligné la « baisse » dans le secteur de l’export, de la manufacture et dans la création d’emploi. Le seul ‘secteur’ en hausse cité est attribué à la perte d’emploi.

« They are always regular in creation of scandals », a-t-il déclaré.

« Where is the bicycle? »

Les premiers, timides, échanges avec la majorité interviennent quand le député de l’opposition relate les conditions d’emploi d’un handicapé, qui a adressé une complainte au ministère concerné.

Une pique au démissionnaire Vishnu Lutchmeenaraidoo et un ton ironique envers le Premier ministre pour ses projets non réalisés, Shakeel Mohamed était lancé.

« Where is the bicycle », a-t-il questionné en référence aux engagements de Pravind Jugnauth d’ouvrir à Maurice des usines indiennes de bicyclettes et de motocyclettes.

« There is not even a tire, not even a ‘jante' », a-t-il ajouté.

Etienne Sinatambou a, alors, signifié un premier Point of Order. « The honourable member started very nicely », a reconnu le ministre, avant de regretter la prononciation du mot « jante ».

La Speaker a soumis un jugement en faveur du ministre et Shakeel Mohamed s’est rétracté.

Confidentiel.

En présentant une lettre « signée par l’Acting General Manager du Central and Electricity Board (CEB) , Shamshir Mukoon », et « adressée à Alteo », Shakeel Mohamed devait immédiatement être sujet à un autre Point of Order. Du DPM et ministre des Utilités publiques et des Energies cette fois.

Ivan Collendavelloo a argué qu’il s’agissait d’un document « confidentiel » concernant une négociation « toujours en cours ». Et que ledit document ne pouvait, de fait, être cité au parlement.

Toutefois, le député Mohamed a relevé qu’aucun Standing Order ne permet cette démarche. La Speaker a rendu un jugement en faveur de ce dernier.

Shakeel Mohamed a soumis le document à l’Assemblée nationale. Celui-ci, selon le député, revient sur une réunion tenue le 18 février 2019 entre « des officiers du CEB » et « des représentants d’Alteo », et ce, « dans les locaux du ministère des Utilités publiques » d’Ivan Collendavelloo.

« Links from before ».

Shakeel Mohamed a souligné qu’un accord avait « déjà été trouvé » entre le CEB et Alteo concernant le « trash energy ». Commençant à citer les points de ce contrat, il devait être interrompu par la Speaker.

« I will study the document tabled and later on give a ruling », a indiqué Maya Hanoomanjee.

Le DPM a dans la foulée soumis un autre Point of Order pour que le document ne soit pas cité en attendant le jugement de la Speaker. « You cannot refer to it », devait ordonner la Speaker à Mohamed.

Mohamed : The Minister does not want the population to know that trash energy has already been agreed upon by his ministry in his presence. What the Minister does not want us to know is that Alteo has been proposed Rs 4.45…

Maya : You cannot refer to the document.

Mohamed : I turn it upside down. I will not refer to it.

Brouhaha dans la chambre, la Speaker soutenant que le député ne peut procéder ainsi.

« I wonder what the Minister is trying to hide », s’est demandé le député de l’opposition. Citant le Hansard, il a rappelé que le ministre avait déclaré que des « technical meetings » étaient tenues.

Shakeel Mohamed a avancé que cet accord entre le CEB et Alteo « was already decided upon ». Et ce, « dans le dos » du Cabinet et du Premier ministre. Le DPM a réfuté ces allégations, soulignant que « I was not aware » de cet accord.

Shakeel Mohamed a poursuivi en déclarant qu’une copie de cette lettre avait été adressée à la Parliament Secretary du ministre. Refusant de « give way » au ministre, il a lancé : « I cannot be gagged ». 

Et d’ajouter : « This minister has agreed with Alteo with whom he has links from before ».

Ivan Collendavelloo s’est à nouveau opposé aux accusations du député. Dès lors, la Speaker a suspendu la séance.

Le calme avait laissé place à la tempête.

 

Les débats parlementaires reprendront cet après-midi à 15h. Il n’y aura pas de PNQ.

Mise à jour : La Speaker, trente minutes plus tard, a jugé que le contenu de la lettre pouvait être débattu à l’Assemblée nationale, le document ayant déjà été évoqué par la presse la veille (Dans Le Mauricien du 19 juin).