Les révélations sur le “Risky Exposure” de Rs 3,5 milliards avec des facilités bancaires de Rs 7 milliards accordées par la State Bank of Mauritius à un consortium kényan ont eu l’effet d’un séisme.

Certes, pour les besoins des “Listing Rules”, le conseil d’administration de la SBM Holding a voulu se montrer rassurant quant à l’impact de cette transaction sur le bilan financier.

En parallèle, un “Top Gun” de la SBM n’a pas manqué de multiplier les appels téléphoniques en haut lieu pour alimenter la polémique avec des détails ciblant deux de ses collègues, qui ont traité ce dossier. En plus, il se fait un devoir pour sauver sa peau politiquement de soutenir qu’il n’est pas impliqué dans ce deal, comme quoi pour confirmer le taux zéro de solidarité à la SBM.