Cela fait maintenant des mois, voire deux années, depuis que le football rodriguais peine à trouver une solution aux conflits qui perdure entre le comité régional et les dirigeants de clubs. Après une accalmie, cette année, il nous revient que la situation a, de nouveau, pris une tournure chaotique, avec la décision de certains arbitres confirmés de ne pas arbitrer les rencontres du championnat de première division. Dans un souci d’amener les différentes parties à une sortie de crise, le Commissaire des Sports, Ismaël Vallimamode, a sollicité l’aide de Jacques Malié, instructeur de la Fédération internationale de Football Associations (FIFA) en matière d’administration et ancien président de la Mauritius Football Association.
La Commission des Sports a tenté, il y a un peu plus d’une semaine, d’apporter sa collaboration, afin de trouver une solution pour permettre au football local de retrouver un nouveau souffle. Rongé par des conflits internes, le Commissaire Vallimamode a sollicité l’aide du Mauricien Jacques Malié, connu pour ses compétences en matière d’administration, afin de reconcilier les différentes parties. « Je tiens à préciser que le rôle de la commission n’est pas de s’ingérer dans les affaires internes du comité régional. Nous investissons de l’argent dans le sport et notre objectif est d’apporter des idées, afin de résoudre le problème. Notre but est seulement d’aider et non de nous ingérer », a-t-il déclaré.
Pour Ismaël Vallimamode, l’idée de faire venir Jacques Malié vise surtout à assainir une situation chaotique qui n’a que trop duré. D’autant, a-t-il ajouté, que Jacques Malié possède une longue et riche expérience en matière d’administration. Ismaël Vallimamode dit avoir eu une rencontre avec le principal concerné avant que Jacques Malié ne rencontre ensuite séparément les membres du comité régional, puis les dirigeants de clubs. « Jacques Malié reviendra dans quelque temps pour assurer une formation. Il a pris les informations nécessaires à l’issue des différentes rencontres et à partir de là, il établira un plan de travail », a expliqué Ismaël Vallimamode. Ce dernier a avoué que son but est d’aider le football à sortir la tête hors de l’eau dans la mesure où c’est la seule discipline sportive où il n’a pas encore réussi.
D’autre part, certains dirigeants de clubs ont contacté Week-End pour faire part de leurs inquiétudes par rapport à cette situation. Selon eux, le cas  s’est empiré à la suite du mécontentement des arbitres qui n’auraient pas été payés et qui n’auraient pas eu l’occasion de faire le déplacement lors de la MFA Cup, en mai dernier, à Maurice (voir hors texte). Ces derniers, dit-on, ne se seraient pas déplacés lors de certains matches forçant ainsi leurs renvois. Cela fait que le comité régional a fait appel à des jeunes arbitres qui viennent récemment de suivre un stage local et qui arbitraient jusque-là dans des championnats inférieurs. « Le problème est que  le football attire la grosse foule à Rodrigues, voire plus d’un millier de personnes. Avec ces renvois, les spectateurs sont découragés et ce n’est définitivement pas bon signe », a déclaré un dirigeant de club.
Pour ce dernier, il est très important que les différentes parties reviennent à des meilleurs sentiments avant la tenue des élections en septembre prochain. « Il est important que les parties se réconcilient avant les élections, car au cas contraire, on se retrouve, après les élections, avec les mêmes problèmes », a-t-on fait remarquer. Pour certains dirigeants, il est grand temps que ceux concernés mettent de côté leurs orgueils et pensent, pour une fois, au bien-être des joueurs. « Le football reste une porte de sortie pour les chômeurs et jeunes défavorisés. Malheureusement, ceux concernés ne regardent pas dans ce sens. A-t-on au moins demandé aux joueurs ce qu’ils pensent de ces problèmes ? « , se demande-t-on.