La semaine a été particulièrement agitée à Rodrigues avec deux manifestations de mécontentement des gens de la mer. La première s’est déroulée, lundi, suite à des délais dans le versement des allocations de mauvais temps aux pêcheurs. Mais après une intervention des responsables de l’Administration de Rodrigues, la situation est rentrée dans l’ordre assez rapidement. Par contre, la matinée de vendredi a été plus chaude avec un gros déploiement des forces de l’ordre dans les rues du chef-lieu et un refus du commissaire à la Pêche de recevoir le Private Parliamentary Secretary, Christian Leopold, et le Minority Leader, Gaëtan Jhabeemissur. A la place, il a préféré parlementer avec des représentants des pêcheurs.
Très tôt vendredi matin, la grogne s’était fait sentir sur les différents sites de paiement des piqueurs d’ourites. Ces derniers ne comprenaient pas pourquoi, au lieu des Rs 1,750 pour leur semaine de travail, ils n’avaient obtenu que Rs 1,000. Initialement, ils ont tenté en vain de convainvre les officiels effectuant la paie de changer d’avis.
Par la suite, le mot d’ordre fut de descendre sur Port-Mathurin pour aller chercher des explications et se faire payer l’intégralité de la semaine de travail. Une délégation de piqueurs d’ourites reconvertis avait été constituée pour aller à la rencontre du commissaire Payendee. Devant la foule qui s’était massée à Port-Mathurin aux abords du siège de l’Administration, la police devait déployer d’importants moyens afin de parer à toute éventualité.
Entre-temps, le commissiare Payendee participait à la réunion hebdomadaire du conseil exécutif du gouvernement régional de Rodrigues. La foule grossissait alors que le mécontentement amplifiait. A la fin du conseil exécutif, Richard Payendee reçut une délégation de pêcheurs tout en mettant à la porte deux des représentants de la minorité à l’Assemblée Régionale, Christian Agathe et Rosaire Perrine. Ces derniers allèguent qu’ils ont été priés de quitter le bureau du commissaire suite à un appel téléphonique du chef-commisaire, Serge Clair.
Les explications officielles fournies quant à la formule de paie à l’effet que l’autre partie sera versée cette semaine n’arrivent pas à convaincre les manifestants. Ce report d’une partie des salaires d’une semaine à l’autre se justifie par rapport aux procédures de contrôle adoptées. La police demande aux manifestants d’évacuer les lieux car la manifestation est illégale.
Le commissaire Payendee anime un point de presse pour apporter des précisions au sujet de la formule de paie, qui fait partie du contrat signé. Il a dénoncé le fait que cette manifestaion n’est qu’une manipulation des politiciens de l’opposition pour créer l’instabilité dans l’île.
Le PPS Leopold et le Minority Leader Jhabeemissur tentent de rencontrer le commisaire à la Pêche après la rencontre avec la presse. Ils essuient un refus malgré leur insistance et leurs protestaions. En cours d’après-midi, la foule s’est dispersée sans aucune intervention physique des forces de l’ordre.