Après plusieurs semaines de travaux dans ses nouveaux locaux à Port-Mathurin, le premier centre d’appels de Rodrigues est désormais prêt à démarrer ses opérations. Et si tout va bien, c’est ce mercredi que ProContact Ltd lancera ses services en outsourcing à partir de Rodrigues. Si tout va bien… car la fibre optique Mauritius-Rodrigues Submarine Cable (Mars) n’est toujours pas opérationnelle!

D’ailleurs, la compagnie qui procédait au recrutement de son personnel a dû interrompre cet exercice. Toutefois, l’Assemblée régionale (AR) lui est venue à la rescousse en lui apportant une “solution” de dépannage! L’installation de la fibre optique était déjà faite, mais la compagnie n’était pas encore connectée. ProContact, qui a aménagé un grand espace à l’étage d’un bâtiment commercial situé en face du Central Electricity Board, a ainsi recruté une vingtaine de Rodriguais dans le cadre de son projet.

L’arrivée de ProContact Ltd dans l’île inspirerait d’autres investisseurs, lesquels souhaiteraient lui emboîter le pas. Le nom d’un homme d’affaires mauricien controversé et proche de l’ancien régime est cité à Port-Mathurin. Même si ProContact Ltd a bénéficié de tout le soutien de l’Assemblée régionale, le marché rodriguais pourrait être prometteur, à condition que toutes les conditions techniques soient réunies.

Par ailleurs, les Rodriguais ne cachent pas leur colère et lassitude concernant la mise en opération de MARS. En effet, si le projet avait été inauguré par le Premier ministre Pravind Jugnauth en février dernier, en revanche la connexion des foyers à la fibre optique se fait toujours attendre. Dans l’île, on peut voir des contracteurs s’affairer aux travaux d’installation, mais pour ce qui est de la connexion, les foyers devront faire encore preuve de patience.

D’aucuns pensent que certaines régions pourraient déjà être connectées à la fibre optique. “Malheureusement, pour des raisons politiques, on voudrait que toutes les régions soient connectées en même temps. Mais ce qu’on ne réalise pas, c’est que nous sommes entre-temps pénalisés”. confie un Rodriguais. Et malgré l’internet à haut débit, des hanbitants se plaignent encore de problème de connexion.