Début de campagne électorale sur les chapeaux de roue à Rodrigues durant le week-end. Hier, l’Alliance Sov Rodrigues du Front Patriotique Rodriguais (FPR) et du Mouvement Militant Rodriguais (MMR), nouveau venu sur la scène politique de l’île, avec de grandes ambitions électorales, a confirmé les candidatures de Johnson Roussety et de Christian Leopold aux élections générales. La veille, samedi, le Mouvement Rodriguais de Nicolas Von-Mally, qui a connu une importante scission ces derniers jours, a révélé qu’il compte aligner son leader et l’ancien Chairperson de l’Assemblée Régionale de Rodrigues, Chen Lyle Lamvohee. Ces deux rassemblements politiques ont donné à des critiques acerbes au vu des développements politiques intervenus récemment.
Les dirigeants de l’Alliance FPR/MMR n’ont pas lésiné sur les moyens pour cette première sortie publique à Anse-aux-Anglais, hier avec des intervenants des deux parts haranguant l’assistance sur le slogan de la campagne « sov Rodrigues ». Le mot d’ordre lancé par Johnson Roussety, qui fait figure de leader de cette force politique qui devra encore faire ses preuves, est que l’électorat doit changer d’habitude de vote.
Johnson Roussety est d’avis que les Rodriguais ne se retrouvent pas dans le système politique de Maurice. Il se dit en faveur d’un changement à la Constitution au sujet du statut de Rodrigues. « Dan Rodrigues nou pa oule mange anba la table. Nou pou bizin mange lor la table pareil kouma Maurice. Nou pale Rodrigues reste anba lipieds Maurice ek nou pale lotonomi pou glorifier enn boug. Valer du zour la nou ena enn lotonomi dan serum. Bizin enn lotonomi lor fiscalite bidze », a-t-il déclaré.
Poursuivant son intention, le leader du FPR a fait comprendre que « nou bizin prend lepor ek laeropor dan nou lamin. Rodriguais bizin vine proprieter de so terrain a bail residentiel, commercial ek agricole. Bann marsandiz komersan Rodriguais bizin rentre direk dan Rodrigues. Nou pe envi qui l’Etat Mauricien change so mindset ek donne Rodrigues la possibilité pou montrer ce qui nou kapav. »
Johnson Roussety s’est également appesanti sur les problèmes au sein du MR avec le départ de Christian Leopold et Marie Thérèse Clair-Brault qui étaient respectivement président et secrétaire du MR. « Dans ki parti ou fine deza tande qui presidan ek sekreter parti kite aller akoz lider », a-t-il dit.
Il a conclu son intervention en passant en revue la baisse de la production agricole à Rodrigues avec chiffres à l’appui, le taux de criminalité, la violence, l’alcoolisme et la consommation de drogue.
De son côté Christian Leopold, l’autre candidat désigné, affirme qu’il n’avait pas d’autre choix que de fonder son parti devant l’entêtement du leader du MR. « Mo inn amene kalkil divan Nicolas, mo fine convaincre li, mo fine dire li bizin faire l’alliance pou tire OPR la ek li pa oule l’alliance. Li pa inn oule konpran et li dir li ava perdi dan loner. »
L’ancien Private Parliamentary Secretary pour Rodrigues a lancé un nouvel appel au leader du MR dans la conjoncture électorale. « Mo lance enn lappel a Von-Mally ek mo dire li si li vreman kontan Rodrigues li encore kapav zwenn nou dans lalians jusqu’à Nomination Day », a-t-il dit. Il a également répondu à des attaques proférées contre lui par Nicolas Von-Mally en s’attaquant également personnellement à celui-ci.
Samedi après-midi, le Mouvement Rodriguais a présenté Chen Lyle Lamvohee en tant que colistier du ministre de la Pêche, Nicolas Von-Mally. L’objectif de la campagne du MR est de « remporter les deux sièges à pourvoir à l’Assemblée nationale et de déboulonner l’OPR à l’Assemblée Régionale de Rodrigues ».
L’ancien Chairperson de l’Assemblée Régionale de Rodrigues a déclaré qu’il a répondu spontanément à l’appel de Nicolas Von-Mally parce que celui-ci est « un homme sincère et intègre ». « C’est sans hésitation que j’ai répondu à l’appel de Nicolas Von-Mally pour me joindre à lui dans la campagne électorale. Nicolas Von-Mally est un homme sincère, intègre et qui inspire le respect. Il a de l’expérience et est crédible », dit-il.
Chen Lyle Lamvohee s’en est également pris au leader de l’Organisation du Peuple de Rodrigues, Serge Clair, qui l’avait initié à la politique en le nommant Chairperson de la première Assemblée Régionale de Rodrigues. « L’OPR n’a plus le droit moral de diriger l’Assemblée régionale. Ce parti ne détient plus la majorité », a-t-il déclaré. Christian Leopold en a également pris pour son grade.
Nicolas Von-Mally a placé la responsabilité du retard accumulé dans la campagne du MR sur le dos de son ancien président. « Leopold ti ena responsabilite pou al negosye ek Johnson ek li ek Johnson fine d’accord pou qui MR mete 2 kandida ek FPR soutenir MR ek apre Johnson sanz lide ek dire bizin sakene mete enn kandida ek poste sef komiser. Mo pa dakor ar sa », a-t-il fait comprendre en substance.