Le corps sans vie d’Anne-Marie Casimir, maman de 23 ans habitant Montagne-Goyave, à Rodrigues, a été retrouvé, tôt dimanche dernier, sur la route principale de Dans Bébé, non loin de son lieu de résidence. Le meurtrier présumé est Jean-Alex Ravina, alias Marlin, son ex-concubin, de qui elle vivait séparée depuis deux ans pour cause de violence domestique. L’enquête révèle que ce dernier n’aurait pas digéré le fait que la victime ait délaissé leur fille de huit ans afin d’aller rejoindre son nouveau copain, ce qui l’aurait poussé à commettre l’irréparable: la tuer à coups de pierre.
Tôt dimanche dernier, le cadavre d’une jeune femme complètement défigurée a été retrouvé en bordure de la route principale de Dans Bébé, à Rodrigues. Les limiers de la CID de Port-Mathurin ont été avertis suite à un appel anonyme reçu par un officier du Quartier Général de la CCID de Port-Louis. Une troupe fut immédiatement mandée sur les lieux pour faire état de la situation. C’est ainsi que le corps d’Anne-Marie Casimir fut retrouvé, gisant à plat ventre dans une mare de sang. Cette dernière a été mortellement agressée à coups de pierre durant la nuit de samedi à dimanche et laissée complètement défigurée.
Peu de temps après, le mari de la victime a été appréhendé par les limiers de la station de Port-Mathurin chargés de l’enquête. Il n’en a pas fallu longtemps pour que ce dernier avoue son forfait. Séparé depuis deux ans pour cause de violence conjugale, Jean-Alex Ravina n’aurait pas supporté qu’Anne-Marie, avec qui il est toujours marié, abandonne leur fille unique de huit ans afin d’aller rencontrer son nouvel amant.“Mo ti al labas, mo pa finn trouve li e mo ti gagn enn koler parski li finn quitte mo tifi lamem ek li al traîner”, aurait-il expliqué aux enquêteurs. Il est actuellement placé en detention policière le temps que sa sentence soit décidée par la Cour.
Selon la tante de la victime, ce n’est pas la première fois qu’une virulente dispute éclatait entre la victime et son mari. “Le 15 août sa lané-là, so mari Marlin ti vine dans la cour so papa, ek ti ena ene gros discussion ti pe arriver dans sa lacaz-là. Zote fine sorti dehors ek Marlin ti pe tape li, ti fine zete li embas ek ti pe prend ene roche pou pile lor li. So papa tine vini ek ene boute dibois, ti beze li deux coute di bois lors so la tête.”La soeur de la victime confirme également ces dires: “So mari ti trop batte li, sa même ki line quitte li pou li reste cote papa.”La défunte aurait déjà consigné plusieurs déclarations à la police et avait bénéficié d’un Protection Order.