La Fondation Mauritius Union a distribué le jeudi 22 décembre à Beemanique des jouets et des denrées à une trentaine de familles démunies de la communauté locale non loin de Rose-Belle. Cette initiative est le fruit d’une mobilisation interne intitulée « Bring a can, bring a toy ».
Une petite équipe composée de membres du personnel de la Fondation Mauritius Union a quitté tôt dans la matinée le confort et le train train quotidien du siège social de la compagnie d’assurance pour se diriger au centre communautaire de Beemanique, au coeur d’une localité à vocation agricole où vivent de nombreuses familles en situation précaire.
Durant le mois de décembre, le comité d’entreprise, à travers la Fondation Mauritius Union, a invité les collaborateurs du groupe à faire don d’un jouet ou d’une boîte de conserve. Cette initiative a permis de récolter de nombreux jouets, des boîtes de conserve et d’autres aliments de base tels des sachets de riz et du lait qui ont ensuite été rassemblés dans des paniers cadeaux. La distribution des articles à la trentaine de familles démunies de Beemanique a bénéficié de la collaboration du Mouvement Forces Vives Quartier EDC de Rose-Belle.
Créée en 2010 par le comité d’entreprise, la Fondation Mauritius Union soutient des projets de développement communautaire mis en place dans la région à travers le Mouvement Beemanique de Rose-Belle. Cette ONG s’engage notamment à venir en aide à des familles démunies de Rose-Belle, Cluny, La Mare, Beemanique et Bethlehem. En outre, la fondation apporte son soutien à « Sa Nou Vize », une association qui oeuvre en faveur de l’éducation des enfants de la communauté locale.
Soucieux du bien-être des populations au sein desquelles il opère, le groupe Mauritius Union articule ses efforts de bienfaisance autour de l’éducation, le développement des jeunes et le soutien aux plus démunis. Il encourage ses employés à s’investir au niveau social et à mettre en pratique les principes de responsabilité sociétale de l’entreprise. Ainsi plus de 400 salariés s’investissent régulièrement dans des actions diverses destinées à assurer un développement responsable au groupe au sein duquel ils évoluent.
———————————————————————————————————————————
À PORT-LOUIS: Journée récréative pour enfants des ex-détenus et détenus
L’association Élan a organisé une série d’activités vendredi à Port-Louis pour une centaine d’enfants des ex-détenus et détenus dans le cadre de la Noël. Les jeunes participants ont aussi pu savourer un bon déjeuner.
Les enfants des détenus et ex-détenus de différentes régions de la capitale ont participé vendredi à une journée récréative au siège de la Vie Catholique route Nicolay à Port-Louis. À travers cette initiative, les membres de l’association Élan ont tenté une fois de plus d’apporter le sourire à ces jeunes dont les parents ont passé la Noël derrière les barreaux. La progéniture des ex-détenus était aussi conviée à la fête.
« Après des années en prison, beaucoup de parents ont des difficultés à trouver un emploi et peinent à offrir un cadeau à leurs enfants… » explique Lindsay Aza, président d’Élan oeuvrant pour la réinsertion des anciens prisonniers dans la société. L’association relève depuis quatre ans le défi d’offrir un Noël joyeux aux enfants des ex-détenus et détenus.
Étaient au programme de la journée récréative : distribution de jus et de gâteaux, fabrication de cartes de voeux par les enfants pour les parents qui sont en prison, chants, danses et récitation de poèmes. Le Père Noël a quant à lui fait son apparition à la fin de la journée au grand bonheur des tout-petits.
Denis Grand-Port (chairman du Macoss), Mike Sansapen (Centre d’accueil de Terre-Rouge) et Rudradev Dwarka, qui a représenté le Commissaire des Prisons, ont aussi participé à la journée récréative. Les intervenants ont souligné l’importance de l’éducation.