Il est un fait avéré que les produits chimiques comme les fertilisants, les pesticides ou les herbicides sont dangereux pour la santé. Les risques de cancer sont élevés à long terme. Sans oublier d’autres problèmes comme l’infertilité, les malformations congénitales, les problèmes neurologiques, et le fait que le système immunitaire peut se retrouver affaibli. C’est pour cela que l’agriculture bio prend de l’essor un peu partout dans le monde et à Maurice.
“Notre région est faite pour l’agriculture bio”, soutient Manoj Vaghjee de la Fondation Ressources et Nature (FORENA). Pour démontrer que l’agriculture bio est possible à Maurice, FORENA a invité des planteurs et des ONG à s’y essayer, en 2006. L’APEIM et la Maison Familiale rurale, entre autres, s’y sont intéressés et les résultats ont été concluants. En 2011, ils ont pu obtenir la certification biologique délivrée par ECOCERT, certificateur reconnu en Europe.
Pour rappel, un produit bio doit respecter trois principes : il ne doit pas contenir de produits chimiques listés par l’Union Européenne. De plus, il faut que la plantation ou l’élevage soit vérifiée par un expert indépendant et qu’on puisse retracer tous les éléments utilisés.