Le président russe Vladimir Poutine

Quelque 2 000 manifestants anti-Kremlin, dont certains ont scandé des slogans critiquant le président Vladimir Poutine, ont défilé mercredi à Saint-Pétersbourg à l’occasion des rassemblements du 1er mai, tandis que la police a arrêté dix personnes, selon des médias et un correspondant de l’AFP sur place.

Des milliers de personnes dont des partisans du dirigeant de l’opposition Alexéi Navalny, des communistes et des membres du parti au pouvoir se sont rassemblées dans le centre de la cité pour les défilés du 1er mai.

Les manifestants anti-Kremlin brandissaient des portraits du président russe tandis que d’autres criaient « Poutine est un voleur » au milieu d’une forte présence policière.

« Ils protègent Poutine le bandit », s’exclamait une manifestante, Galina Onichtchenko, 70 ans, montrant des véhicules destinés à transporter les personnes en état d’arrestation.

La police a arrêté plusieurs manifestants, dont ceux qui scandaient des slogans hostiles à Vladimir Poutine, sous le regard des autres protestataires qui criaient « fascistes » ou « vous n’allez pas nous effrayer », selon un correspondant de l’AFP.

Dix personnes ont été interpellées dans la ville, a indiqué OVD-Info qui recense les arrestations d’opposants.

Le mécontentement au sein de la population a grandi en Russie au cours des dernières années en raison notamment d’une réforme controversée sur les retraites et de la chute du niveau de la vie à la suite des sanctions occidentales frappant la Russie après l’annexion de la Crimée.

 

mak-as/mr/mct