Le conseil d’administration de la PSSA a finalement ratifié, durant la semaine écoulée, la décision d’octroyer des subventions à la Doha Secondary School, décision prise par le gouvernement à la veille des élections municipales en décembre dernier. Le premier paiement se fera fin juillet et l’école obtiendra une somme avec effet rétroactif à compter de janvier dernier car, depuis cette date, ses élèves ne paient plus leur scolarité. Si la direction de Doha est désormais rassurée quant à cette source de financement, en revanche, c’est le mécontentement chez des collèges payants réclamant eux aussi une aide de l’État.
Malgré l’existence d’une soixantaine de collèges d’État à travers l’île, du nord au sud et de l’est à l’ouest – offrant tous des classes jusqu’au HSC – et un nombre suffisant de collèges subventionnés (dont quelques-uns ne font plus le plein d’élèves), le ministère de l’Éducation ajoute un nouveau nom à la liste de ‘fully grant-aided private colleges’, qui faisait mention jusqu’ici de 89 bénéficiaires.
Depuis ces deux dernières années, la Doha Secondary School – collège confessionnel islamique payant opérationnel depuis 2003 – ne cessait d’évoquer des difficultés financières et insistait régulièrement auprès des politiciens et du gouvernement sur la nécessité d’une aide financière. Son appel a finalement été entendu en décembre dernier. Pour rappel, lors d’un meeting nocturne à Plaine-Verte le 7 décembre 2012, soit deux jours avant les municipales, le député Abdullah Hossen annonçait la bonne nouvelle en la qualifiant de « cadeau du Premier ministre à la Doha School ». C’est ainsi que, depuis janvier, les parents d’élèves ne paient plus la scolarité.
Après six mois d’attente, le temps que les officiers de la PSSA procèdent à un inventaire de l’école et examinent tous les détails pour déterminer le montant devant être déboursé, le collège obtiendra les premières subventions fin juillet. Le board de cet organisme, lors de sa dernière réunion mensuelle durant la semaine écoulée, a donné son accord pour l’octroi des subventions à la Doha Secondary School. La PSSA payera aussi l’intégralité de la somme, représentant les subventions pour les six premiers mois de l’année. Selon nos informations, le montant de la subvention pour ce collège équivaudrait à pas moins de Rs 2 millions par mois.
La nouvelle de la décision de la PSSA est déjà répandue dans les milieux du secondaire privé. Plusieurs professionnels du secteur souhaitent que les autorités de l’Éducation veillent à ce que l’accès à la Doha Secondary School soit ouvert à tous les enfants mauriciens indistinctement et que le recrutement du personnel enseignant et non-enseignant se fasse sur une base non-restrictive.
Par ailleurs, on n’entend plus parler de la fermeture de collèges privés considérés comme « sub standard » et ayant des difficultés à recruter des élèves en Form I. « Pas de fermeture à l’horizon en 2014. Mais il y aura peut-être deux à trois collèges qui ne seront plus là en 2015 », indique un officier de la PSSA.