photo d'illustration
  • Une rencontre avec Prem Koonjoo vivement sollicitée
  • L’APP craint une pénurie de poissons à Maurice

L’Association des pêcheurs professionnels (APP), regroupant tous les pêcheurs à travers le pays, a lancé un ultimatum d’une semaine au ministre de la Pêche, Prem Koonjoo, afin que ce dernier accepte de les rencontrer et qu’ils puissent évoquer leurs problèmes.

Si le ministre ne répond pas à leur appel, les pêcheurs menacent de manifester devant le LIC Building, à Port-Louis, la semaine prochaine. Annonce faite par le porte-parole de l’association, Atma Shanto, lors d’une conférence de presse au siège de la Fédération des travailleurs unis (FTU), à Port-Louis, ce 24 avril.

Atma Shanto affirme que le but de cette conférence de presse visait à sensibiliser l’opinion publique sur les nombreuses difficultés auxquelles font face les pêcheurs depuis un certain temps.

« La modernisation du port et tous les autres projets dans les eaux de Maurice ont des impacts négatifs sur la vie des pêcheurs. Depuis août 2018, l’APP a adressé une lettre au ministre Koonjoo pour réclamer une rencontre afin d’évoquer toutes ces difficultés dont ils font face quotidiennement. Nous ne sommes pas contre la modernisation mais, de jour en jour, les effets se font sentir sur la mer et les métiers de la pêche », avance-il.

Atma Shanto estime que le gouvernement ne peut laisser perdurer cette situation. « Ces pêcheurs méritent mieux que la misère. Ce sont des pères de famille et, parmi les pêcheurs, on compte également des femmes », dit-il. Atma Shanto déplore que nos eaux « se vident très rapidement », ajoutant que « bientôt, il ne restera plus de poissons dans les eaux mauriciennes ».

Mukesh Seechurn, poseur de casiers à Baie-du-Tombeau, soutient, lui, que les eaux sont polluées par des eaux usées. « Des camions de la Wastewater Management Authority viennent déverser des eaux usées dans la mer à Baie-du-Tombeau. Les pêcheurs ne peuvent plus poser leurs casiers en raison de l’eau polluée. Nous avons déposé plusieurs plaintes, mais nos doléances sont restées non entendues », déplore le pêcheur.

Par ailleurs, Gino Dennovont déplore que le permis d’appât des pêcheurs ait été revu. « Nous ne pouvons plus pêcher nos appâts dans nos régions. Nous avons été envoyés dans d’autres eaux, plus loin. Nous considérons qu’il s’agit d’une injustice car nous avons à dépenser plus sur l’essence alors qu’il y a des jours où nous ne pouvons même pas couvrir nos frais », dit-il.

Atma Shanto a également souligné le « manque de transparence » en ce qui concerne le “dividend” aux pêcheurs, et ce malgré le fait que les pêcheurs détiennent des actions au sein du Fishermen Investment Trust. Il soutient que cette situation ne peut perdurer, ajoutant que les pêcheurs ont décidé de « prendre leur destin en main ». Raison pour laquelle l’APP lance un ultimatum au ministre de la Pêche, lui accordant ainsi un délai d’une semaine pour rencontrer les pêcheurs.

« Si après une semaine, le ministre n’a toujours pas rencontré les pêcheurs, nous procéderons à une manifestation devant le bureau du ministre Koonjoo, soit devant le LIC Building, pour dénoncer l’injustice subie par les pêcheurs. Si la situation perdure, nous ne pourrons éviter une pénurie de poissons », fait-il ressortir.