Après les vives tensions palpables dans le port la semaine dernière, avec la Port-Louis Harbour and Docks Workers Union faisant pression pour geler le Collective Agreement signé en juillet dernier entre la Port-Louis Maritime Employees Association et la Cargo Handling Corporation Ltd, le deuxième syndicat nommé a entériné deux décisions importantes. La PLMEA a en effet déjà enclenché les procédures pour une reconnaissance syndicale exclusive dans le port. Des poursuites judiciaires sont en outre prévues contre certains syndicalistes.
Dans la conjoncture, les dirigeants de la PLMEA présentent la décision de faire les applications nécessaires pour une «  sole recognition » comme étant historique. « Through this letter the PLMEA is formally applying under section 37 (2) (a) of the Employment Relations Act to be recognized as the sole bargaining agent at the CHCL of the bargaining unit referred above. The Union is of the opinion that the interest of the employees of CHCL and our members will be better served and defended by the granting of the status of sole recognition to the PLMEA. As at this date, the PLMEA represent 81,5% of the employees of the bargaining unit. Out of the 1 371 employees forming part of the bargaining unit, 1 114 employees are presently members of the PLMEA. 1 079 members of the PLMEA are already on the official check agreements with the employer and 35 more employees have just joined the PLMEA », indiquent les syndicalistes de la PLMEA dans une correspondance adressée au General Manager de la CHCL.  
Avec cette décision de demander une « sole recognition », on devra s’attendre à la tenue d’un référendum « historique » dans le port dès l’année prochaine,, indiquent Ashok Subron et Alain Edouard, respectivement animateur et président de la PLMEA. Cette démarche devra permettre aux travailleurs de décider le syndicat, qui défendra leur intérêt. Entre-temps, la PLMEA devrait entamer dans les meilleurs délais des poursuites judiciaires contre certains syndicalistes accusés d’avoir déclenché une campagne « diffamatoire » contre les dirigeants. Toutefois, aucune autre précision n’est disponible à ce stade sur ce volet.
D’autre part, le conseil d’administration de la CHCL a tranché en faveur de la PLMEA vendredi. Soulignons que le Staff Committee de la Cargo Handling Corporation Ltd, qui devait enclencher les procédures en vue d’un exercice de promotion et de revalorisation des employés manuels dans le port, n’est en effet pas allé de l’avant avec ces mesures. Ce retournement de situation est intervenu sous la pression de la PLHDWU, avec le soutien tacite de la direction de la Cargo Handling Corporation Ltd. Mais le board a décidé vendredi de poursuivre avec l’implémentation de ces exercices au plus tard en mars 2014, avec effet rétroactif en date du 1 août 2013. « Board CHCL pe osi swiv sa kestyon-la  atraver bann ‘progress report’ mansyel ziska mars 2013. Me tansyon dan lepor pe kontinye swit a desizyon sertin sindika minoriter pu dimann lakour siprem invalid lakor PLMEA », concluent Ashok Subron et Alain Edouard.