Des informations circulaient en fin de semaine à l’effet que du bétail importé avait
été envoyé à l’abattage à la Mauritius Meat Authority sans passer par la quarantaine.
C’était le talk of the town en cette fin de semaine parmi le personnel de cet organisme.

Selon des recoupements d’information, plus de 40 têtes de bétail sont arrivées par bateau dans la journée du samedi 4 avril et plus de 60 autres dans la journée de mercredi dernier. « Nous avons abattu plus de 40 bœufs le week-end dernier et plus de 60 cette semaine. Nous avons appris que ces bovins n’ont pas été placés en quarantaine à leur arrivée au port. Ils ont déjà été abattus et la viande mise en vente sur le marché. De plus, en raison du confinement national, les vétérinaires de la MMA ne travaillent pas. Cela dit, tous ces bovins n’ont pas été examinés avant d’être abattus. La direction de la MMA prend un risque énorme en procédant ainsi sur le plan de la sécurité alimentaire », déplorent des employés.

D’ailleurs, contactée au téléphone, une source au port nous confirme la nouvelle. « Le parc dans lequel les bovins qui arrivent par navire sont placés en quarantaine était vide pendant toute la semaine. Je passe souvent par là et je n’ai remarqué aucun bovin dans le parc. Cela dit, c’est sûr qu’aucun bovin n’est passé par la quarantaine avant d’être envoyé à
l’abattoir », précise-t-elle.

Par ailleurs, des employés de la MMA déplorent l’attitude de la direction en cette période de confinement national. « Le pays est sous couvre-feu. Mais la direction force les employés à venir travailler. Nous sommes exposés à des risques. La majorité des employés sont forcés d’aller travailler de peur qu’ils ne perdent leur emploi. D’autres sont catégoriques. Ils ne
mettront pas les pieds à l’abattoir tant que le couvre-feu n’est pas levé », ajoutent-ils.