Les guidelines de la Private Secondary Schools Authority aux collèges pour la nomination des Senior Educators, qui sont contestées par le syndicat des collèges confessionnels, seraient basées sur les directives du ministère de l’Éducation. C’est ce qu’affirment des officiers de l’organisme de Beau-Bassin après la prise de position publique de ce syndicat. Ces cadres de la PSSA sont d’avis que le ministère devrait expliquer lui-même aux protestataires les changements apportés à certaines recommandations du PRB concernant ce poste. « Nous ne pouvons aller contre une policy decision. La PSSA a transmis aux écoles les décisions du ministère », disent les officiers qui avouent que l’introduction de ce poste provoque un « certain cafouillage » dans le secondaire privé. Plusieurs collèges ont déjà nommé leur Senior Educator, mais le choix dans certaines écoles ne fait pas l’unanimité. « Il y a beaucoup de protestations et nous avons reçu pas mal de plaintes. Certains enseignants nous ont dit qu’ils iront jusqu’à la Cour », laissent entendre des officiers de la PSSA.
Pour leur part, certains directeurs des collèges craignent que cette polémique opposant la PSSA au syndicat d’enseignants des collèges confessionnels ne débouche sur la mise en veilleuse de l’introduction du poste de Senior Educator dans le secondaire privé.