Surnommé le « carnaval des carnavals », le Carnaval international de Victoria s’apprête à lancer sa 6e édition, qui se tiendra du 22 au 24 avril. Comme chaque année, cet événement vise à rassembler les différentes cultures venues de différentes régions du monde en un seul lieu. « Rien ne favorise la cohésion sociale plus que ce festival, auquel toutes les personnes contribuent », a déclaré le ministre seychellois du Tourisme et de la Culture Alain St-Ange à la suite de discussions avec Claire Holder, du carnaval de Notting Hill, du Royaume-Uni. La célébration de « l’unité nationale » sera le thème de cette édition 2016.
L’événement, tenu pendant trois jours dans le coeur de la capitale des Seychelles, Victoria, a été baptisé sous le thème de « melting-pot des cultures ». Le carnaval a bénéficié depuis 2011 d’une grande visibilité, et ce grâce aux représentants de grands groupes de presse en provenance d’Europe, du Moyen-Orient, de l’Amérique, d’Asie et de l’océan Indien. Au cours des cinq dernières années, le carnaval a été connu pour être la plus grande manifestation culturelle aux Seychelles, réunissant les meilleurs carnavals du monde à ses côtés, comme des groupes brésiliens, des membres du Notting Hill Roadshow, du Royaume-Uni, ou encore du carnaval de Düsseldorf, en Allemagne, voire même d’Italie et d’Indonésie. Des troupes culturelles de la Communauté des Nations étaient également présentes lors des défilés aux côtés des délégations des meilleurs carnavals du monde. Le carnaval avait d’ailleurs fêté son 5e anniversaire l’année dernière où, là encore, de hauts dignitaires étrangers avaient honoré de leur présence l’événement de trois jours.
Au cours des discussions avec le Seychelles Tourism Board avant de confirmer les dates de l’édition 2016 du carnaval, le ministre St-Ange devait déclarer que de nombreux pays ont « sauté sur le “tourism bandwagon” » et que le tourisme « représente un élément intégral et important du développement économique et social ». Pour autant, selon lui, ce qui différencie une nation d’une autre est, entre autres choses, « la qualité et la valeur dérivées des attractions, à la fois naturelles et artificielles ». Le Carnaval international des Seychelles devrait donc être conçu pour viser la « spectacularisation » de la culture et du patrimoine de l’archipel « car les touristes exigent souvent des expositions authentiques de la culture et des modes de vie, qui sont considérablement différents » de leur vécu. Le carnaval devrait aussi viser à « exprimer et mettre en valeur la modernité des Seychelles sans aucune perte du charme de ses valeurs et de son histoire traditionnelle ».
« Chaque année, nous passons du temps à chercher l’âme des Seychelles à travers les yeux du carnaval. Nous savons que ces festivals restent une motivation de l’activité économique à travers les créations culturelles et artistiques et l’impact général sur les dispositions de l’infrastructure. Nous savons aussi que, pendant la période du carnaval, notre pays bénéficie de l’effet multiplicateur des dépenses des visiteurs dans les domaines de la production alimentaire, de la restauration, de l’hôtellerie, des hôtels, de l’artisanat et de la production de souvenirs », a souligné le ministre seychellois. Ainsi, le carnaval de Victoria continue d’établir une corrélation étroite entre les attractions du carnaval, qui rassemblent les arts, la culture, l’histoire et le patrimoine des Seychelles, « car il fonctionne en tandem avec d’autres pays, qui sont fiers de leur propre culture, qu’ils peuvent présenter aux médias » du monde entier. « Aujourd’hui, le Carnaval international de Victoria s’est fait une place unique dans la culture du carnaval. Il ne fait aucun doute que le carnaval est devenu un élément important dans le calendrier touristique aux Seychelles. Cependant, nous savons aussi que notre carnaval doit être plus ancré dans l’histoire et la culture des Seychelles, qui invite le monde à l’expérience. C’est sur quoi nous allons travailler sur la prochaine édition, prévue en avril », a poursuivi le ministre. Et  d’ajouter : « Nous invitons nos pays partenaires, carnavals internationaux, troupes culturelles de la Communauté des Nations et des Seychelles, ainsi que les ministères, les Ong, la communauté des affaires et les partenaires commerciaux du tourisme, à prendre part à la 6e édition du carnaval. »