À la faveur d’un parcours limpide, Abington est parvenu à forcer la décision et pour permettre à Alain Perdrau de réaliser la belle affaire de la cinquième journée au nez et à la barbe des Ryder Cup, Tandragee et autre Albert Mooney.
On savait que la tactique serait importante dans cette épreuve phare vu que deux entraîneurs avaient entré plus d’un cheval. On savait aussi ces deux chevaux capables de courir en tête. Mais la question est de savoir s’ils ont vraiment couru leur chance, surtout Twitter qui avait pris le large en descente.
Eskimo Roll avait sûrement pour tâche de veiller à ce qu’il y ait du rythme dans la course vu que le numéro un de Ramapatee Gujadhur était visiblement Tandragee.
Du côté de Ryder Cup, on avait choisi un autre stratagème, c’est-à-dire de courir sa course et faire comme si Twitter et Eskimo Roll n’existaient pas. Pour lui donc, l’important était d’accélérer au bon moment tout en tirant profit de l’écart de poids qu’il y avait entre lui et ceux classés au haut de l’échelle.
Pour revenir aux temps fractionnés de la course, on trouve que Twitter a plutôt essayé de jouer crânement sa chance dans le sens où il n’a pas démarré vite dans les premiers 300m avant de monter le tempo à partir du Tombeau Malartic avec 10 : 69 pour la première partie de la ligne droite d’en face et réaliser un dernier kilomètre tambour battant.
Ainsi, chez Shailesh Ramdin et Simon Jones, il avait été décidé de jouer sur deux tableaux. Twitter en tête au cas où il pouvait aller jusqu’au bout et Ryder Cup au finish tout en tenant en ligne de compte que le rythme imposé par Twitter ne le gênerait pas vu que l’épreuve ne serait pas lancée dans sa partie initiale.
Albert Mooney, lui, revenait après repos et tout indiquait qu’il aurait besoin d’au moins une course pour retrouver ses bonnes sensations. Il se contenta donc de suivre à son rythme ou plutôt fut contraint à subir la loi imposée par le meneur et tenter de faire sentir sa présence au finish.
Mais au train où sont allées les choses, il lui fut difficile de rivaliser avec ses adversaires.
Tandragee aurait quelque part aimé se placer un peu plus proche de la tête de la course, mais retrouva un Abington plein d’allant et qui avait aussi hérité d’une meilleure ligne. Il fut donc forcé à suivre le cheval d’Alain Perdrau.
Casey’s War se retrouva plus en retrait que prévu et ne précéda que Kruger Rand dans le parcours.
On dira que les choses sérieuses débutèrent à environ 500m de l’arrivée sous l’impulsion d’Albert Mooney et de Ryder Cup. Tandragee se mit aussi en évidence en prenant la roue d’Albert Mooney. Abington, lui, resta à l’intérieur, attendant la fin de false rails pour faire sentir sa présence.
Twitter abusa de la largeur de la piste en ligne droite sous la cravache de Niven Marday. Encore une fois après l’écart de Lucky Valentine dans la troisième course. Ryder Cup et Tandragee furent à la lutte, avec un léger avantage au premier nommé. Abington profita du passage laissé libre par Twitter et Rye Joorawon se donna à fond. Il en fut de même du côté de Vinay Naiko qu’on n’avait pas vu à ce niveau élevé depuis bien longtemps. Les deux chevaux passèrent le but dans la même foulée et la photo finish démontra qu’Abington l’avait emporté d’un rien. Casey’s War chercha son jour et fut dirigé vers l’intérieur. Malheureusement pour lui, il dut être repris par son jockey et perdit même le bénéfice d’une place. Tandragee domina de peu Twitter pour le deuxième accessit.
À l’issue de la course, il fut trouvé que Ryder Cup avait forcé Twitter à l’intérieur, ce qui causa une gêne à Casey’s War. Vinay Naiko plaida coupable et fut sanctionné d’une amende de Rs 25 0Les autres courses
Triplé pour Alain Perdrau et Shailesh Ramdin

1. Il n’a pas fallu loin pour chercher le vainqueur de la première course. Donné comme la meilleure chance de la journée, Dream In Combat ne fit pas de détail en l’emportant avec une marge confortable sur une piste molle à 3 unités. Contrairement à sa course lors du dernier week-end international, le cheval de Shailesh Ramdin démarra sur des bases moins élevées, mais le tempo resta néanmoins d’un bon niveau. Vinay Naiko réalisa une course parfaite, ne laissant à personne le soin de dicter la loi. Eastward Bound, Montante et Please To Progress essayaient de mieux se placer. Le premier se retrouva en troisième épaisseur avant d’être repris par son jockey. Dream In Combat continua sur le même rythme avant d’accélérer à 600m de l’arrivée. La cause était déjà entendue au début de la ligne droite et il l’emporta avec plus de quatre longueurs d’avance sur Fort Noble qui domina de peu Sherwani pour la deuxième place. Please To Progress prit la quatrième place. Vu la facilité de la victoire de Dream In Combat, ce cheval est appelé à progresser davantage et il possède les qualités pour faire jeu égal avec des compétiteurs mieux placés que lui.