« Given the right tools, the job will be done ». C’est en ces termes que s’est exprimé Soodesh Seesurrun après la victoire de Solo Traveller. L’assistant-entraîneur exprime son regret que l’écurie n’ait pu avoir un cheval de la trempe de Solo Traveller en 2012. Non pas qu’il veut aller vite en besogne pour dire que Solo Traveller sera la nouvelle terreur du Champ de Mars mais tout simplement parce que l’écurie Rousset n’avait pu procéder à une acquisition de valeur l’année dernière. Ce qui lui fait dire: « S’il avait été là, cela aurait pu être une autre paire de manches la saison dernière.  Mais je tiens à remercier tous les propriétaires qui ont investi et qui n’ont pas hésité une seconde à opter pour Solo Traveller. Ce dernier me fait penser aux Captain’s Knock, Disa Leader et autre Mr Brock.»
En attendant d’autres échéances, Solo Traveller est celui qui a apporté à l’écurie Rousset sa septième Duchesse après Great Gusto (1987), Mr Speaker (1988), Worshipful Day (1991), Electric Air (1994), Facet’s Magic (2000) et Disa Leader (2010). Celle de 2013 restera la plus mémorable pour Soodesh Seesurrun car il avait eu carte blanche pour l’entraînement de ce coursier en vue de la Duchesse. « La question était de savoir si j’avais la main pour mener à bien ma tâche. Je pense avoir passé avec succès ce test », a-t-il souligné.
Cette victoire, Soodesh Seesurrun, était confiant qu’elle ne lui échapperait pas. Pour ceux qui le côtoient quotidiennement, on pouvait voir que la confiance était de mise.
« Je vais peut-être vous surprendre mais je voyais Solo Traveller difficilement battu si la course avait été courue le 30 mars dernier. Lors de son dernier spurt, je m’étais alors dit qu’il l’emporterait par trois longueurs. Ainsi, lors de ce 30 mars qui a malheureusement coûté la vie à plusieurs personnes, quand la pluie s’était mise à tomber je ne pus m’empêcher d’esquisser un large sourire. Mais les choses voulurent que la journée s’arrêta après la deuxième course. »
La question est de savoir s’il a été facile de maintenir Solo Traveller au top de sa condition. Soodesh Seesurrun dira qu’il n’était pas question de le bousculer. Son entraînement était plus concentré sur du maintenance work. « C’est la raison pour laquelle je l’ai fait travailler tranquillement en compagnie de Siegfried mercredi matin. Vous savez, Solo Traveller est le genre de cheval qui fait tout ce que vous lui demandez de faire. J’avais aussi remarqué qu’il s’était amélioré physiquement. «So ventre ti fine monté. Pas ti capave faire mieux que cela avec un poids de forme de 540 kg.»
«Au sujet de la course, la ligne au départ ne m’inquiétait guère. S’il prenait un bon départ ou pas, j’avais demandé à Johnny Geroudis de le placer one off vu que c’est un cheval degrand gabarit. Je lui avais aussi dit que je lui laissais la liberté de choisir le moment opportun pour démarrer, que ce soit en épaisseur ou pas. Je vais peut-être vous surprendre mais au passage de la rue du Gouvernement, j’étais confiant que la victoire ne pouvait nous échapper et que Solo Traveller allait continuer sur le même rythme jusqu’au but. »
Pour ceux qui ont pu suivre les séances d’entraînement quotidiennement, Soodesh Seesurrun voulait sans doute faire référence au grand gabarit de son coursier tout en tenant en ligne de compte le second barrier trial du cheval.
Quelles seront les prochaines échéances de Solo Traveller ? Rien n’a encore été décidé mais plusieurs options sont possibles. Il y a la Barbé Cup, dans un futur proche mais aussi la Maiden Cup mais tout porte à croire que Solo Traveller ne sera aligné que dans les épreuves qui génèrent le plus de Stakes Money.