Les églises catholiques au Sri Lanka vont célébrer dimanche des messes publiques sous haute surveillance, deux semaines après les attentats de Pâques qui ont tué 253 personnes dans trois églises chrétiennes et trois hôtels de luxe, a annoncé mardi le cardinal Malcolm Ranjith.

L’Eglise catholique est soucieuse de s’assurer de la situation sécuritaire avant de reprendre les services quotidiens et suit de près les enquêtes gouvernementales sur les attentats, a ajouté l’archevêque de Colombo.

« Le 5 mai, nous allons reprendre les messes », a déclaré le prélat à l’AFP. « Mais nous commencerons avec un nombre réduit de messes et verrons si nous pouvons les accroître petit à petit en fonction des développements de la situation ».

Un haut responsable de l’Eglise catholique locale avait annoncé jeudi que les églises étaient fermées et tous les offices publics annulés sur le conseil des forces de sécurité, de peur d’une répétition des attaques coordonnées du 21 avril.

Dimanche, une semaine après le carnage, le  cardinal Ranjith a célébré une messe privée diffusée en direct à la télévision.

Le domicile du cardinal est gardé par les forces de sécurité mais il a retourné au gouvernement la limousine blindée qui lui a été fournie, préférant voyager en voiture ordinaire.

« Je n’ai pas peur. Je n’ai pas besoin de véhicules blindés pour me déplacer. Le Seigneur est mon protecteur », a-t-il dit. « Mais je veux la sécurité pour mon peuple et pour le pays ».

 

aj/stu/lch/cr