Cupidon vient de vous décocher sa flèche ? À moins que vous ne soyez encore à la recherche de l’âme soeur ou en couple depuis quelque temps déjà ? Dans tous les cas, l’amour est au coeur de vos préoccupations… Comment faire durer un coup de foudre ? Mais, plus fondamentalement, c’est quoi l’amour ?
Une histoire d’amour, lorsqu’elle démarre, se vit sur le mode de la magie et de l’enchantement. On aimerait croire qu’elle est unique et mystérieuse. Des scientifiques affirment que l’amour n’est qu’une réaction chimique en chaîne. S’arrêter cependant à de telles considérations serait trop réducteur. Il y a des tas de facteurs à prendre en considération : éducation, religion, parcours de vie, atavisme…
On dit aussi que l’amour est une émotion. Le Petit Robert définit ainsi l’émotion : un mouvement, une agitation, une réaction affective, en général intense. L’amour serait donc un mouvement vers quelqu’un. Comment deux personnes en mouvement, l’une vers l’autre et dans leur vie respective, peuvent-elles faire durer ce mouvement réciproque à travers les vicissitudes de la vie à deux ?
Preuves d’amour.
“Il n’y a pas d’amour, il y a seulement des preuves d’amour”, a dit Jean Cocteau. L’amour est un sentiment qui nous transcende, qui nous donne l’impression d’exister. Cette soif d’amour peut parfois nous aveugler. Pouvons-nous aimer réellement sans faire intervenir notre raison ? Et, enfin, comment protéger cet amour du temps qui passe ?
Au départ, l’amour est sensible à divers critères physiques. Cependant, un individu que l’on trouve beau peut très bien nous laisser indifférent sexuellement si les sens ne sont pas en émoi. La peau de l’autre ainsi que son odeur sont des éléments primordiaux pour créer une alchimie complète, dans un premier temps. Passés les premiers émois, il est indispensable que les deux individus aient une vision convergente du monde.
Je t’aime.
“La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure”, si l’on en croit Saint Augustin. Lorsque la petite phrase “Je vous aime” est prononcée, le plus souvent, cela signifie : “Je ressens une attraction mutuelle entre vous et moi; logiquement, vous devriez ressentir la même chose.” Il ne s’agit point là, à proprement parler, de l’amour lui-même mais de la condition de l’amour, car être attiré par quelqu’un, ce n’est pas l’aimer, du moins pas encore.
Cette attraction est subtile, elle est magnétique; elle est constituée d’irradiations qui émanent du genre et que rien ne saurait empêcher. Il ne s’agit point là de fils mais de vibrations qui s’accordent entre elles. C’est un fait de nature, sur lequel la volonté cogitative ne peut rien : autant vouloir transpercer un fantôme avec du plomb !
Attraction et attachement.
Le “Je vous aime” de l’attraction veut dire “Je peux vous aimer”. Le “Je vous aime” de l’attachement veut dire : “Je pense à vous tout le temps”. Dans le cas de l’attraction, il n’y a même pas de pensée, encore moins de parole. C’est l’âme qui le dit et il n’est ni nécessaire ni forcément opportun que le mental en ait pris conscience (ce qui donne lieu au sentiment, au senti-mental).
Dans le cas de l’attachement, celui-ci peut certes se baser sur une attraction animique réelle, mais ce n’est pas toujours ce qui se passe et c’est là que le trouble peut intervenir. Car l’attachement ne peut très bien résulter que de la pensée matérielle. En ce cas, il convient d’être très prudent, car si ce senti ment parfois, l’attache ment aussi !
L’amour compatissant.
“Il n’y a qu’une sorte d’amour, mais il y en a mille différentes copies”, disait La Rochefoucauld. La psychologue Elaine Hatfield a avancé l’idée qu’il existe deux grandes formes d’amour : l’amour passionné et l’amour compatissant.
L’amour passionné se caractérise par des émotions intenses (affection et anxiété) et par une attraction et une activité sexuelles fortes. C’est l’amour “fou”, déchaîné et incontrôlable. Hatfield suggère que ce type d’amour est l’amour des débuts et dure entre six et trente mois.
De l’autre côté, l’amour compatissant est marqué par le respect mutuel, l’attachement, la compréhension et la confiance en son partenaire. C’est l’amour posé, tempéré, teinté d’expérience et de sagesse. Ce type d’amour tient plus longtemps sur le long terme que l’amour passionné.
Typiquement, une relation amoureuse débute par l’amour passionné et se poursuit par l’amour compatissant. La plupart des gens souhaiteraient dans l’idéal un amour qui combine la fougue et le désir caractéristiques de l’amour passionné ainsi que la sécurité et la stabilité caractéristiques de l’amour compatissant. Selon Hatfield, peu de couples parviennent à atteindre cette situation amoureuse idéale.
Le triangle de l’amour.
Robert Sternberg est un grand psychologue américain. Selon lui, l’amour a trois composantes fondamentales : l’intimité (elle correspond aux sentiments d’attachement, de proximité, de complicité, etc.); la passion (c’est l’attraction romantique et sexuelle) et l’engagement (c’est la volonté, sur le court terme, de rester avec son partenaire, et sur le long terme, de réaliser des projets ensemble).
Sternberg stipule que la façon dont ces trois composantes se combinent donne lieu à différentes formes d’amour. Par exemple, l’amour romantique correspond à une combinaison d’intimité et de passion; l’amour de compagnie est une combinaison d’intimité et d’engagement, mais sans passion, etc. Comme pour l’amour compatissant de Hatfield, Sternberg affirme que l’amour complet, qui combine intimité, passion et engagement est une forme d’amour extrêmement rare.