L’ambiance aura été particulièrement chaude dans la circonscription N°19 pour le Nomination Day. L’occasion aussi d’assister à une véritable démonstration de force du côté de l’alliance PTr-MMM, fait relativement inhabituel pour Paul Bérenger dans cette circonscription en comparaison avec les précédentes élections.
Avant 10 heures, trois candidats s’étaient déjà fait enregistrer, un de Lalit et deux du Forum des Citoyens Libres. Une heure après l’ouverture du centre d’enregistrement, une ambiance fort calme régnait dans l’enceinte de l’école Notre Dame des Victoires. Ce qui n’était néanmoins pas le cas dans les rues du centre-ville, où l’on sentait une certaine fébrilité, avec la présence, surtout, des partisans de l’alliance PTr-MMM, à commencer par les abords du bureau régional mauve, rue Ambrose, mais aussi rue Edward VII, où les partisans de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité s’étaient d’ailleurs donné rendez-vous. Accompagnés de plusieurs centaines de leurs sympathisants, les trois candidats de l’alliance ont alors marché en direction du centre d’enregistrement, où ils ont fait leur entrée vers 10h20 pour compléter les procédures. Paul Bérenger était vêtu d’une veste grise et d’une chemise à rayures, tandis que Stéphanie Anquetil avait revêtu une veste kaki et un pantalon noir et Deven Nagalingum, lui, une chemise mauve dans un complet noir.  
À l’extérieur, certains partisans cherchaient à entrer dans la cour de l’école, mais en ont été empêchés par les forces de l’ordre, même si les policiers seront apparus plus cléments avec les mères d’enfants en bas âge. Les autres sympathisants, eux, se massaient devant le centre, où régnait alors une chaude ambiance, rythmée notamment par les tambours et, plus tard, un lâcher de ballons rouge et mauve. À noter qu’étaient également présents dans la cour de l’école l’actuel maire de Beau-Bassin/Rose-Hill Philippe Boudou, le PPS Reza Issac ainsi que deux anciens maires travaillistes.
On aura aussi noté, avant 11 heures, l’enregistrement des candidats de Rezizstans ek Alternativ, Lalit, Parti Malin, Forum Citoyens Libres, Entente pour la Démocratie ainsi que le Front Socialiste de Devarajen Kanaksabee, qui s’était surtout manifesté vers la fin des années 90’ lors d’une controverse autour de l’inversion de libellés en langue orientale sur les nouveaux billets de banque de l’époque. L’effervescence s’est ensuite atténuée peu après le départ des candidats de l’alliance PTr-MMM vers 11 heures. Une fois les formalités complétées, Paul Bérenger et ses colistiers se sont ensuite rendus, toujours à pied, à la croisée Edward VII, où le leader du MMM s’est adressé à ses partisans. « Dorénavant, je vous donne rendez-vous pour le grand meeting du 7 décembre. Nous faisons une seule équipe, comme vous pouvez le constater. D’ailleurs, Stéphanie, notre colistière, porte le nom du grand tribun Anquetil. Mais nous devons continuer à travailler jour et nuit ces deux prochaines semaines, avant le scrutin, pour ne donner aucune occasion à notre adversaire de bénéficier de votes de sympathie », a lancé le leader mauve.