Le congrès de l’aile féminine du Parti travailliste, en collaboration avec l’association La Joie de Vivre de Pointe-aux-Sables, s’est tenu dimanche au Emmanuel Anquetil Centre. Selon, Stéphanie Anquetil : « Ptr ena so lanprint dan sak devlopman pei. Le Ptr, c’est l’université des autres partis politiques. » Pour Sheila Bappoo, ministre de la Sécurité sociale : « Kan SSR inn donn ledikasyon gratwi ek akse bann lekol, zordi bisin aret sa konparezon garson premie lo, tifi deziem lo. Get resilta CPE, SC, HSC, tifi devan. » Mireille Martin, ministre de l’Égalité des genres, dira, elle : « Bann madam bizin pran zot an min, zot ena sa kapasite pans otreman eksprim ou prop lopinion ek angazman. »
Stéphanie Anquetil s’est dite agréablement surprise de la belle mobilisation d’hier. Elle a tenu à remercier Mme Sybille, de l’association Joie de Vivre, pour la mise en place de ce congrès de femmes : « Avek bokou demosyon mo pe pran la parol dan Centre Emmanuel Anquetil. La premier fwa, mo ti isi lor linvitasyon James Burty David ki ti invite la fami Anquetil. Nou pa bizin redir ou ki kontribisyon Burty David inn amen dan sa sant-la. Sirtou ki li finn perdi so lavi isi mem. » Elle a aussi eu une pensée pour feu Mathieu Laclé avec qui elle a siégé durant quatre ans sur le board Morne Heritage. « Nou bisin rekonet kontribisyon Mathieu Laclé ki fin reisi met Le Morne lor lalis patrimwann. » Parlant de la contribution du Ptr sur l’échiquier politique, elle a estimé que ce parti qui compte 76 années d’existence, est le plus grand. « Ptr ena so lanprint dan sak devlopman pei. Le Ptr, c’est l’université des autres partis politiques. » Elle a aussi mis en relief la contribution du Ptr dans l’émancipation des femmes tout en encourageant celles présentes à s’enrôler en politique. « La politique, ce n’est pas un métier, c’est un engagement. Fer politik le dir met lintere du pays et du peuple en avant. » Elle se dit concernée par la lutte ouvrière et se dit fière d’avoir voté pour l’avortement sous certaines conditions.
Abordant un tout autre volet, Stéphanie Anquetil a déclaré : « Lefe Jugnauth, li enn veritab flop. Anerood, se lafin enn lepok, li bizin tir so reverans de la senn politik, linn depase, so stil dekale pou enn île Maurice modern. Nek pe dir remake. Sis minis MSM inn fini demisyone, nou pe selebre, biento in an, le départ du MSM du gouvernement. » Elle a qualifié Navin Ramgoolam de véritable rassembleur, tout en saluant le travail de Sheila Bappoo.
De son côté, Mireille Martin se dit impressionnée par le nombre de femmes présentes à ce congrès surtout pour un dimanche matin. La ministre de l’Égalité des genres a parlé de la contribution du Ptr dans l’avancement des femmes. « Bizin ki madam vinn de lavan. » L’objectif du MSM est différent de celui du Ptr, a-t-elle souligné. « Bann madam bizin pran zot an min, zot ena sa kapasite pans otreman, eksprim zot prop lopinion ek angazman. Kan enn madam oze panse, pou mwa li inperatif, pei kontinye avanse. Politik, li enn milie kot madam bizin rantre. Bann madam bizin poz kandidatir. Parski nou dan Ptr, nou krwar dan kapasite bann madam. Si ou pa debat pou ou drwa, personn pa pou fer li. »
Intervenant sous un tonnerre d’applaudissements, Sheila Bappoo a remercié les femmes pour leur enthousiasme et leur présence. La ministre de la Sécurité sociale a rappelé que les femmes sont sérieuses, bien disciplinées et qu’elles savent prendre leur destin en main. Elle a eu une pensée pour le défunt James Burty David. « Li ti enn linivesite, li ti kapav explik politik bann zenn zenerasyon. » Rappelant que le Ptr est un parti de vision, elle a souligné que le but de la rencontre de dimanche est de « met bann madam an avan. Se Chacha Ramgoolam kinn donn nou nou drwa an tan ki fam. MMM, MSM inn vinn apre. On ne peut effacer l’histoire. Sir Seewoosagur Ramgoolam, tinn amenn bann reform legal pou sanz stati bann fam. Nou fier zordi ki nou ena enn madam Monique Oshan-Bellepeau ala State House. Enn gran premier dan listwar Moris. Nou pe kontinie dan sa direksyon-la. » Elle a aussi mis l’accent sur la contribution de la femme au plan économique. « Dan Ptr, nou fer ledikasyon bann madam, nou permet zot al de lavan, travay san ki zot negliz zot fami. Ena parti pou vinn dir ou madam ki fer politik, pe al labatwar. Nou finn eli, nou ena kapasite ek nou bizin ena nou sans. »
Abordant le volet de l’avortement, Sheila Bappoo a affirmé que le gouvernement n’a rien imposé. « Nou finn vot lalwa sous quatre conditions en vue de permettre à la femme d’avoir le choix, surtout si elle est victime de viol, d’inceste, ou qu’elle attend un enfant avec un lourd handicap. Kan SSR inn donn ledikasyon gratwi ek lakse a bann lekol, zordi bizin aret sa bann konparezon garson premie lo tifi deziem lo. Get resilta CPE, SC, HSC, tifi devan. »
La ministre de la Sécurité sociale a aussi félicité Mireille Martin pour la formation mise sur pied avec l’ambassade américaine en vue de former les femmes en matière politique.