Photo illustration

Maurice profite du prix en cours sur le marché international pour importer quelque 40 000 tonnes de sucre roux du Brésil afin qu’elles soient raffinées. La cargaison est attendue à Port-Louis dans les prochaines semaines et sera entreposée au Bulk Sugar Terminal. Les installations du vrac étaient auparavant utilisées pour la livraison du sucre roux produit par les établissements sucriers mauriciens dans les navires. Aujourd’hui les mêmes installations sont utilisées pour effectuer le processus inverse, c’est-à-dire le transfert du sucre des navires pour être stocké dans les entrepôts du Mauritius Sugar Terminal.

Quelque 50000 tonnes de sucre roux sont importées annuellement depuis 2011 en tenant compte des opportunités qui se présentent dont les prix en cours sur le marché mondial. Ce sucre est traité dans les raffineries mauriciennes en vue de la production du sucre blanc ou des sucres spéciaux écoulés sur le marché par les biais des réseaux de distribution dont dispose le Syndicat des Sucres.

La production sucrière à Maurice a tourné autour de 324 000 tonnes l’année dernière, soit un des niveaux les plus bas enregistrés sur notre territoire. La totalité de la production a déjà été achetée par Cristalco et sera écoulée sur le marché européen, et éventuellement africain. Par ailleurs, la production des sucres spéciaux par Altéo et Terra est en hausse et on s’attend à ce que les exportations atteignent le niveau de 122 000 tonnes cette année.