Rajesh Jeetah, ex-ministre travailliste, a demandé la levée temporaire de l’interdiction de voyager qui pèse sur lui depuis son arrestation après les incidents survenus entre des membres du PTr et des policiers, le 16 janvier 2017. Il a été informé que la police objectait à cette requête.

Rajesh Jeetah souhaite se rendre dans 16 pays et a logé une demande en ce sens en Cour de district de Port-Louis, devant la magistrate Meenakshi Bhogun. Il a réclamé hier une levée temporaire de l’ordre d’interdiction de voyager qui pèse sur lui pour une période de deux ans, soit du 15 janvier 2018 au 15 janvier 2020. Il a dressé une liste de 16 pays où il compte se rendre, à savoir les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Italie, la Suisse, l’Allemagne, les Émirats Arabes Unis, Dubaï, la Chine, l’Inde, Hong Kong, l’Afrique du Sud, Madagascar, La Réunion, la Corée du Sud et le Japon. Rajesh Jeetah a été informé que la police objectait à sa requête. L’affaire sera appelée à nouveau le 21 février pour qu’il fournisse les détails sur les dates de ses voyages.

Pour rappel, Rajesh Jeetah ainsi que trois ex-ministres travaillistes et cinq activistes du parti font l’objet d’accusations provisoires de « taking part in an unlawful assembly » et « obstruction of road ». Cela en raison d’une manifestation s’étant déroulée devant les Casernes centrales, où de nombreux sympathisants du PTr attendaient ce jour-là l’arrivée de l’ex-Premier ministre, Navin Ramgoolam, au quartier général du PTr, au Square Guy Rozemont. Ce dernier devait alors se rendre au CCID pour y être interrogé sur les Rs 220 millions saisies à son domicile à Riverwalk en février 2015.

L’on pouvait ainsi voir lors de cette manifestation des partisans du PTr tentant de forcer le passage et s’échauffer avec des policiers devant l’entrée des Casernes. La décision du DPP pour loger ou pas des charges formelles contre les prévenus est attendue le 21 février. Les autres anciens ministres inquiétés sont Devanand Ritoo, Cader Sayed-Hossen et Balkissoon Hookoom, ainsi que des activistes du parti, Cassam Dhunny, Ramnarain Madhookar, Antonio Moonesawmy et Mohammad Wally Ahad Dhoorundhur. Ils sont défendus par Me Yatin Varma.