Le Real et Attila s’affronteront ce dimanche à 17h au gymnase de Phoenix, dans le cadre de la 21e journée de la Super League de basket-ball. Un match à quitte ou double pour les uns et les autres, dans la mesure où le vainqueur pourra prendre l’ascendant psychologique au moment d’aborder la dernière ligne droite en vue des play-offs.
Ce match pourrait faire basculer le championnat. En effet, on l’a vu récemment, le Real a un peu perdu de sa superbe. Fini ce temps où le banc des Verts était fourni, où Neva Vadiveloo pouvait se permettre de faire cinq changements et voir l’équipe avec le même rendement technique. Les Port-Louisiens sont dans une impasse. « Nous n’avons pas un banc aussi fourni que ça », explique Neva Vadiveloo, coach du Real.
Il n’a pas tort de voir les choses sous cet angle. Il vient à peine de récupérer Mohamed, pilier de l’équipe, mais jouera sans son autre meneur, Hans, absent du pays. Ironie du sort, le Malgache rentrera à Maurice tout juste après le match. Pourtant, le Real a connu les affres de la défaite, contre les Vikings. Ce qui, dans le même souflle, a permis aux leaders de se reprendre en main. « J’ai constaté un petit redressement de la part des joueurs. La motivation est de nouveau présente », avance encore Neva Vadiveloo. Ce qui lui confère un optimisme sans bornes à un jour du grand match. « Je pense qu’on reverra le Real qui sait jouer », confie-t-il.
Du côté d’Attila, on se retrouve également dans la même problématique : un manque de ressources humaines. « Nous ne sommes pas loin. Nous avons déjà joué avec six ou sept joueurs seulement », avance Nicolas Duval, l’entraîneur d’Attila. Attila reprend peu à peu du poil de la bête. Une meilleure lecture du jeu de l’adversaire et une meilleure gestion de la pression avant et pendant le match ont permis à l’autre équipe port-louisienne d’élever son niveau. « Je pense que c’est le métier. Contre Cassis, par exemple, nous avions moins de déchets techniques. Je pense que ce sera la même chose au moment d’affronter le Real. »
Mais peu importe l’issue de la rencontre, l’objectif pour Attila est réussi. « Nous voulions jouer en play-offs. C’est presque mission accomplie. Il faut seulement consolider les acquis », poursuit-il.
Cela dit, malheur au vaincu car la tournure des événements pourraient finalement contrecarrer les plans déjà ébauchés. La pire des choses serait éventuellement de tomber sur leur bête noire au moment de la première partie des play-offs. D’ailleurs, lors de la 20e journée, Attila a frappé fort en venant à bout de Cassis (73-63). Une rencontre que les hommes de Nicolas Duval ont négociée avec beaucoup de tact. « On commence à voir les résultats des nos entraînements. Ils ont été à la hauteur de la rencontre », confie Nicolas Duval.
L’autre info du jour est à mettre au crédit des Hammers. Les Nordistes ont pris la mesure des Roche Bois Warriors sur le score de 68-59. Sans doute un jour sans pour les Roche-Boisiens.