Une bonne dizaine de syndicats dissidents de la Federation of Civil Service and other Unions (FCSOU), se disant non satisfaits de la manière dont Narendranath Gopee gère cette dernière fédération syndicale, ont fondé il y a un mois la All Workers Trade Unions Federation (AWTUF). Le président de cette nouvelle fédération syndicale, Awadh Bullock, a expliqué vouloir disposer d’un nouveau forum pour mieux faire entendre leur voix.
« Nous étions de plus en plus nombreux à ne plus nous sentir à l’aise au sein de la Federation of Civil Service and other Unions (FCSOU). Nous étions de plus en plus nombreux non satisfaits de la manière dont le président, Narendranath Gopee, gérait les affaires de cette fédération syndicale », a confié au Mauricien le président de la nouvelle fédération syndicale, Awadh Balluck.
Selon le président de la All Worker Trade Unions Federation (AWTUF), ces camarades et lui n’avaient plus de moyen de se faire entendre au sein de la FCSOU. « Quand cela arrive, on n’a que deux choix : soit on reste tranquille, l’on ferme sa bouche et l’on subit ; soit l’on part », ajoute-t-il. « En discutant avec les autres amis présidents de syndicats, nous nous sommes rendu compte qu’il y a un sentiment de ras-le-bol et qu’il fallait faire quelque chose ».
C’est ainsi, affirme Awadh Balluck, que l’idée de quitter la FCSOU et de fonder une nouvelle fédération syndicale s’est petit à petit imposée. « Le pire c’est qu’il y a quelqu’un au sein de la FCSOU, que je ne nommerai pas, qui a quitté la fonction publique depuis longtemps mais qui continue à avoir l’oreille du président de cette fédération et qui tire les ficelles. Ce qui nous prive d’un forum légitime pour nous faire entendre ».
L’AWTUF, poursuit son président, a été fondée en juin dernier et a été officiellement enregistrée au Registrar of Association un mois après. « Nous regroupons actuellement une bonne dizaine de syndicats de la fonction publique, des corps para-étatique comme du secteur privé, et nous continuons à avoir des demandes pour de nouvelles adhésions ».
Les priorités sa nouvelle fédération, dit Awadh Balluck, sont notamment la soumission de propositions dans le cadre du Budget 2015 ainsi que de son mémorandum dans le cadre de l’élaboration du prochain rapport du Pay Research Bureau (PRB).
« Nous avons également mis sur pied de deux comités ; un premier pour travailler sur nos propositions pour donner davantage de pouvoir à la Commission Conciliation et Médiation du ministère du Travail et un autre sur une révision du fonctionnement de l’Employment Relations Tribunal », indique le président de l’AWTUF.
« L’Employment Relations Act (EReA) et l’Employment Rights Act (ERiA) ne nous semblent pas compatibles avec l’épanouissement des travailleurs en général. Les changements que nous souhaiterions voir apportés à la Commission Conciliation et Médiation ainsi à l’Employment Relations Tribunal, devraient être faits dans le cadre plus large d’une révision complète de l’EReA et de l’ERiA. Notre priorité immédiate, cependant, est de profiter au maximum de ce nouveau forum qui nous est désormais offert à travers la création de l’AWTUF pour mieux faire entendre la voix des 10 000 travailleurs du secteur public et du secteur privé que nous représentons ».