Si les consommateurs domestiques seront frappés, à partir de janvier prochain, par une hausse des tarifs d’eau de 35 % en moyenne, les utilisateurs agricoles, industriels et touristiques, eux, devront faire face à une augmentation des tarifs moyenne de 100 %. Mais, au final, les consommateurs subiront aussi cette hausse conséquente en raison du coût de la vie qui augmentera l’année prochaine avec la hausse des prix des produits et services offerts par ces trois secteurs.
« L’eau n’est pas chère à Maurice », s’est contenté de dire Rashid Beebeejaun, Deputy Prime Minister et ministre des Services publics la semaine dernière alors qu’il annonçait une hausse de l’ordre de 35 % des tarifs d’eau à partir de janvier prochain. Cette hausse de 35 % est destinée, rappelons-le, aux abonnés domestiques de la CWA, et non aux secteurs agricole, industriel et touristique. En parcourant le document des nouveaux tarifs proposés, l’on découvre ainsi que ces trois secteurs devront payer leur consommation au double des tarifs actuels à partir de janvier prochain. Par contre les embouteilleurs, eux, ne paient pas actuellement pour le volume d’eau puisé des boreholes, hormis un permis de Rs 500 annuellement qui passera éventuellement à Rs 10 000, et un special fee de 5 sous par litre d’eau produite. Ce montant passera à Re 1.50 le litre. Interrogé, un cadre de la Central Water Authority (CWA) a confirmé qu’actuellement les embouteilleurs ne paient pas leur consommation d’eau selon le volume utilisé. Ce qui ne changera pas avec les nouveaux tarifs. Par contre, les industries manufacturières, elles, devront payer Rs 18 le m3 d’eau utilisé et obtenu des tuyaux de la CWA à partir de janvier prochain contre Rs 10 actuellement pour les premiers 100 m3, Rs 12 pour les prochains 150 m3 et Rs 16 pour tout m3 additionnel. Ce qui équivaut à une hausse de 100 %.
En ce qui concerne les utilisateurs commerciaux, une catégorie qui comprend aussi les départements de l’État, les corps para-étatiques, les fontaines publiques gérées par les municipalités et les conseils de districts, le tarif passe à Rs 23 le m3, contre Rs 12.50 le m3 pour les premiers 100 m3, Rs 16 le m3 pour les prochains 150 m3 et Rs 21 le m3 pour tout m3 additionnel actuellement.
Au niveau des utilisateurs agricoles, les abonnés qui cultivent des fleurs, des légumes et des fruits en utilisant l’eau produite par la CWA verront leurs tarifs passer à Rs 11 le m3, contre actuellement Rs 5 le m3 pour les premiers 50 m3, Rs 6 le m3 pour les prochains 50 m3, Rs 8 le m3 pour les 150 prochains m3 et Rs 10 le m3 additionnel. Dans ce cas également, la hausse sera de l’ordre de 100 %. Les planteurs qui obtiennent leur eau des services de l’irrigation paient actuellement 6 sous le m3 pour l’eau de surface, 10 sous le m3 pour l’overhead water et Re 1 le m3 fourni à la Irrigation Authority à partir du réservoir de La Nicolière depuis la mise en service du barrage de Midlands.
Finalement, s’agissant des hôtels et autres bungalows qui accueillent les touristes, le tarif passe à Rs 34 le m3, contre Rs 18 le m3 pour les premiers 100 m3, Rs 24 le m3 pour les prochains 150 m3 et Rs 30 le m3 pour tout m3 additionnel actuellement. Deux nouveaux tarifs seront également introduits en janvier prochain : l’eau non-traitée fournie au secteur de l’aquaculture qui sera facturée à Re 1 le m3 et l’eau souterraine non-chlorinée fournie aux industries situées dans le parc industriel de La Tour-Koenig, qui sera facturée à Rs 10 le m3.