L’Association Transport pou Malere a réuni la presse ce matin à Port-Louis pour faire le point sur la situation des chauffeurs de taxi marron. Serge Antoine, leader du Mouvement National Mauricien qui représente l’ATM, réclame la régularisation des membres dans les meilleurs délais.
« Taxi train samem backbone pou ti dimounn », a lancé Serge Antoine, leader du Mouvement national mauricien (MNM) ce matin à un point de presse au centre social Marie Reine de la Paix à Port-Louis. Représentant l’Association Transport pou Malere (ATM), il n’a pas manqué de rappeler que les membres jouent un rôle prépondérant dans l’économie du pays.
L’ATM n’a de cesse depuis le début de l’année d’attirer l’attention sur les conditions de travail de ses membres. L’association a fait état à plusieurs reprises de chauffeurs de taxi marron « persécutés » par les officiers de la National Transport Authority (NTA) et la police. Elle réclame donc une rencontre avec les autorités concernées et le ministre du Transport Anil Bachoo.
Serge Antoine a par ailleurs regretté le silence qui persiste du côté du ministère de tutelle alors que la NTA a écouté vendredi dernier les griefs des membres de l’ATM. Il a demandé à Anil Bachoo d’« ouvrir les discussions avec les membres de l’ATM afin de réduire la frustration des pères de famille opérant dans ce secteur ». « Zot bisin gagn in pe lespri Mahatma Gandhi. Bizin ena lespri pou reponn o servis de la popilasion ! »  
Du côté de la NTA, a ajouté le leader du MNM, « un rapport qui fait état de la situation des chauffeurs de taxi marron est en préparation ».
En vue de régulariser au plus vite la situation des chauffeurs de taxi marron, le MNM lance un appel aux dirigeants politiques. L’ATM a aussi évoqué les « lacunes » du système du transport à Maurice. « Nu rekonet ki nu travay dan lilegalite me nu fer enn travay onet. Mem si regilariz nu sitation nu pa pou handicap bann sofer taxi parski nu deza ena nu klian », ont soutenu des chauffeurs de taxi marron.