Maurice organisera en avril 2015 les championnats d’Afrique de tennis de table cadets et juniors. La Confédération africaine de tennis de table (CATT) a accordé l’organisation de l’événement à l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT), qui était en concurrence avec la Zambie.
L’AMTT s’était portée candidate en début d’année. « Nous voulions ces championnats d’Afrique cadets et juniors afin de mieux jauger nos jeunes », laisse entendre l’entraîneur national, Rajessen Desscan. Toutefois, l’AMTT doit suivre les procédures et donc obtenir l’aval du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) pour l’avancement du dossier.
« Dès que ce sera fait, nous mettrons sur pied le comité organisateur. Ce sera une grosse machinerie et il faudra se montrer à la hauteur », estime l’entraîneur national. Il n’a pas tort en parlant de grosse machinerie. En effet, les championnats d’Afrique concernent, en règle générale, plus de 25 pays du continent. « C’est énorme et il y a des critères à respecter ».
Mais Maurice devra organiser une étape du World Junior Circuit en amont des championnats d’Afrique. « C’est en sorte un règlement tacite ». Si Maurice obtient également l’organisation d’une étape du World Junior Circuit, la logistique autour de l’événement connaîtra une croissance exponentielle. « C’est encore plus gros en termes d’organisation. Cette compétition concerne les joueurs de tous les pays du monde ».
Qui dit grosse organisation dit également gros budget. Même si l’AMTT attend les chiffres officiels, la somme de Rs 500 000 est d’ores et déjà avancée. « Les chiffres pourraient également être revus à la hausse », rappelle Rajessen Desscann. En outre, il faudra évidemment que l’AMTT respecte les critères de base de la CATT. En premier lieu, l’hébergement. Ensuite, l’infrastructure destinée à accueillir l’événement lui-même.
« Les athlètes doivent être logés dans des hôtels trois étoiles et les dirigeants de la Fédération internationale et de la CATT dans des quatre-étoiles minimum. Quant à l’infrastructure, il se pourrait qu’une partie soit rénovée », avance Rajessen Desscann.
Il n’est un secret pour personne que le revêtement du Centre national de tennis de table, à Beau-Bassin, est endommagé par endroits. La Fédération internationale, à travers la CATT, se chargera donc de la réfection du revêtement qui date des JIOI 2003. Il faudra encore que l’AMTT puisse assurer une couverture médiatique en ligne. « Nous contacterons les fournisseurs d’accès à internet ».
De plus, la Fédération internationale fera également don de dix tables et de balles pour la compétition. « C’est la première fois que nous prenons un tel engagement. Nous sommes d’autant plus motivés après les médailles d’argent et de bronze qu’Isabelle Chowree et Wassiim Gukhool ont ramenées des Jeux d’Afrique de la Jeunesse ».
Voyant là une occasion de bénéficier de l’apport de joueurs étrangers en vue des JIOI, l’AMTT mettra donc sur pied des camps d’entraînement pour les joueurs susceptibles d’intégrer le groupe en vue des JIOI 2015 à La Réunion. « Ce sera un excellent tremplin pour les joueurs, qui devront avoir la meilleure préparation possible », conclut Rajessen Desscann.