Le DTN de tennis de table, le Chinois Huang Ming, en poste à Maurice depuis le mois de mai, a repris l’avion pour la Chine après les Jeux des îles aux Seychelles. Juste avant, il a soumis un rapport bref de son passage et de son appréciation de la performance mauricienne aux JIOI. Selon lui, il y a de quoi miser sur la jeune équipe, à l’exception de Jean-Michel Appasamy, pour les JIOI de 2015.
Le coach chinois a donc laissé entendre que l’ossature devrait être conservée. Car, avance-t-il, la relève est là. « Il fait ici référence à Warren Li Kam Wa, Jeffrey Cheong Tet Khon, Jason Pontoise et autre Hans Somah », souligne l’entraîneur national, Rajessen Desscann. Alors, pour Huang Ming, la solution est toute trouvée. Il s’agit d’identifier des joueurs qui pourraient venir s’entraîner en Chine. « Il a déjà suggéré quelques noms. »
Dans son rapport, il souligne aussi la plus grande force de cette équipe. « Il a souligné que l’équipe est encore jeune. Ce serait donc un bon investissement pour les JIOI 2015. Pour Huang Ming, l’équipe arrivera à maturité en 2015. Mais pour ça, il leur faut plus de frottements », indique Rajessen Desscann.
Le technicien chinois jette un regard très positif sur la performance mauricienne aux JIOI. Il faut souligner que Maurice a remporté trois médailles d’or (par équipes hommes et dames et double mixte), deux médailles d’argent (double hommes et double dames) et deux médailles de bronze (double hommes et simple hommes). « Il a souligné que l’équipe a bien tourné. De son côté, il va s’occuper de Bryan et de Billy Chan Yook Fo, qui sont en Chine. »
Le technicien chinois a aussi dressé un bilan de son passage ici. Certains joueurs l’ont impressionné. « Il fait référence à Isabelle Chowree. Elle a une technique développée pour son jeune âge. »
Huang Ming a laissé entendre que Widaad Gukhool, n°1 mauricienne, doit être prise sérieusement en main. « Il y a aussi tous les jeunes mentionnés plus haut, c’est la relève. Son but en établissant cette liste est de permettre l’éclosion de la nouvelle génération de pongistes qui se fera une réputation en Afrique. »
D’ailleurs, Huang Ming a quitté Maurice avec un regret : il n’a pu superviser le projet Baby Ping, concept destiné aux plus jeunes afin d’avoir une élite dans les dix ans à venir. « Mais il a fait une appréciation positive. Dans son rapport, il a fait certaines recommandations, comme des programmes à suivre », conclut Rajessen Desscann.