Les membres de l’Association mauricienne de tennis de table (AMTT) ont choisi de reconduire Ashita Beenessreesingh à la tête de cette instance, à l’issue de l’assemblée générale, tenue vendredi dernier au Centre national de tennis de table, à Beau-Bassin. L’AG a permis l’élection de cinq nouveaux membres au sein du comité directeur.
Les relations — assez difficiles — qui existent entre l’AMTT et les instances, dont le Trust Fund for Excellence in Sports (TFES) pourraient s’aplanir au cours des prochains mois. C’est, du moins, l’un des souhaits de la présidente. « Nous allons devoir discuter avec les responsables afin de travailler pour que les joueurs progressent au sein des structures », indique la présidente, qui entame son deuxième mandat.
0Pour son deuxième mandat, elle sera aidée par des personnes qui gravitent dans le giron du tennis de table. Ainsi, cette assemblée générale a permis à cinq nouveaux venus de faire leurs premiers pas au sein du comité directeur. On retrouve ainsi Aarti Gulrajani-Desscann, ancienne pongiste, Dean Chang Kee, Jean-Niclès Chowree, Ricardo André et Nushrat Gunnoo. « Ce sont des personnes de bonne volonté, qui nous aident pendant les compétitions. Nous avons voulu leur montrer que nous avons confiance en eux en leur donnant plus de responsabilités », souligne la présidente.
Mais en dehors des cinq nouveaux membres, on retrouve les anciens. Vimal Basanta Lala occupera toujours les fonctions de secrétaire, alors que Aarti Gulrajani, Didier Hao Thyn Voon et Dean Chang Kee seront les vice-présidents de l’Association.
La trésorerie ne change pas de main, puisque Ah Kam Li Fap Kien détiendra toujours les cordons de la bourse. Les relations publiques ont encore été confiées à Philippe Hao Thyn Voon.
Si l’amélioration des relations avec les instances sera l’une des priorités de l’AMTT, la formation des jeunes en sera une autre. « Les résultats ont démontré que nous avons eu raison d’investir sur les jeunes », commente Ashita Beenessreesingh.
En effet, c’est une équipe rajeunie qui avait fait le déplacement pour les JIOI l’année dernière, aux Seychelles, avec à la clé, trois médailles d’or, deux d’argent et une de bronze. Pour assurer la formation des jeunes, l’AMTT compte formuler une demande pour bénéficier de l’apport d’un coach chinois. « Nous demanderons de l’aide au MJS dès le début de l’année prochaine. Mais nous espérons que les choses iront vite, afin de pouvoir assurer une meilleure formation aux jeunes », laisse entendre la présidente.
Dans un autre ordre d’idées, Ashita Beenessreesigne souhaite aussi améliorer le comportement des personnes fréquentant le Centre national de tennis de table. Les incidents, survenus en septembre dernier, pourraient déboucher sur l’installation de caméras dans l’enceinte du Centre national. « Nous voulons que les gens se comportent bien et qu’ils n’utilisent pas des propos inappropriés dans l’enceinte du Centre », avance encore Mme. Beenessreesingh.
Elle lance, en conclusion, un appel à tous ceux qui aiment le tennis de table. « Je souhaite que le tennis de table progresse. Je dois dire un grand merci au MJS et à nos sponsors, qui nous ont aidé pendant l’année. J’espère pouvoir compter encore sur eux pendant les prochaines années. »