La police a arrêté un habitant de Vallée-Pitot, âgé de 45 ans et soupçonné d’être impliqué dans la tentative de kidnapping d’une fille de 10 ans à Plaine-Verte le jeudi 6 février. Le suspect a été identifié grâce aux caméras de Safe City. Les images démontrent qu’il rodait dans le périmètre. Interrogé sur sa présence dans cette région, il n’a pu donner une explication satisfaisante. D’ailleurs, il a nié toute implication dans cette affaire. Il a été inculpé au tribunal de Port-Louis hier, mais demeure en détention, car il n’a pu payer sa caution de Rs 10 000.

Les enquêteurs sont sur la piste d’un deuxième suspect dans cette affaire. La fille avait porté plainte à la police de Plaine-Verte, où elle a déclaré que, jeudi matin, elle marchait rue Lenepveu pour se rendre à l’école, quand elle a remarqué qu’un homme la suivait. Selon elle, le suspect a mis une certaine quantité de liquide dans un mouchoir qu’il a placé sur son visage. La mineure ne s’est pas laissé faire et s’est débattue. Au même moment, un motocycliste est arrivé pour lui porter secours en faisant fuir le malfrat.

Mais, l’écolière s’est doutée des intentions de ce deuxième protagoniste, car ce dernier portait un casque intégral qui couvrait son visage. Ce dernier a pris la main de la fille pour se rendre au poste de police. Mais, la victime a refusé et a couru en direction du jardin de Plaine-Verte. Par la suite, elle a raconté sa mésaventure à une enseignante à l’école, qui l’a emmenée à la police.

Dans sa version des faits, la petite avance qu’elle n’est pas en mesure d’identifier les protagonistes, car ces derniers avaient le visage couvert. Après sa déposition, l’écolière a été examinée par un médecin, car elle se plaignait des douleurs à l’épaule. Après des traitements, elle a eu sa décharge le même jour. La police a tenté d’obtenir les images de cette tentative de kidnapping; mais le périmètre n’est pas couvert par les caméras du Safe City étant donné que le délit s’est déroulé dans une ruelle. Les enquêteurs ont alors sollicité le Command Centre d’Ébène pour visionner les images des caméras se trouvant sur la route principale, où elle a remarqué la présence louche de l’habitant de Vallée-Pitot.