Le tirage au sort effectué hier après-midi pour les sports collectifs dans le cadre des 9e Jeux des îles a été favorable à la sélection féminine mauricienne de volley-ball. Elle a été tirée dans le groupe B en compagnie de la sélection réunionnaise et est donc automatiquement qualifiée pour les demi-finales. Par contre, la partie s’annonce plus ardue pour la sélection masculine de handball et la sélection féminine de football qui auront à se surpasser afin de se retrouver dans le carré d’as.
Les volleyeuses mauriciennes et réunionnaises livreront des matches aller-retour afin de déterminer l’ordre final du groupe B. « Devant son public, l’équipe réunionnaise sera sans doute la favorite. Toutefois, ces deux rencontres nous permettront de nous habituer au public et à l’ambiance du gymnase », avance l’entraîneur national, Lindsay Wilson. Forte de sa participation à la Coupe d’Afrique des Nations, la sélection mauricienne tentera de se surpasser face à une équipe hôte menée par Myriam Kloster, joueuse qui évolue en France.
Par la suite, ce seront les demi-finales soit face aux Malgaches, soit les Seychelles, du fait que les Maldives font figure de petit Poucet dans la poule A. « Le match crucial sera incontestablement cette demi-finale. Nous n’aurons pas le droit à l’erreur, si nous voulons parvenir en finale », souligne Lindsay Wilson.
De son côté, la sélection masculine a été tirée dans la poule A en compagnie des Seychelles, de Mayotte et des Maldives. Il s’agira sans doute d’éviter la grosse désillusion de la dernière édition, quand les Maldives avaient dominé à la surprise générale les Mauriciens, leur barrant ainsi la route vers les demi-finales.
Reste que l’entraîneur national, Melchior Miniopoo, affiche une certaine confiance. « Même si tous nos adversaires seront à respecter, il n’empêche que les joueurs sont conscients de l’échec de la dernière édition face aux Maldives et que j’estime que nous sommes meilleurs que les Seychelles, au vu de nos dernières confrontations ». La Réunion et Madagascar devraient émerger dans l’autre poule.
Quant aux handballeurs mauriciens, ils sont très mal lotis. « Nous sommes tombés dans le groupe de la mort », reconnaît d’emblée le conseiller technique, Dominique Filleul, conscient sans doute que Madagascar et Mayotte seront des durs à cuire. « Ce sera une poule relevée et il nous faudra être dans le bon tempo d’entrée. Question de pouvoir terminer premiers de la poule et éviter La Réunion en demi-finales ».
Chez les dames, Maurice se retrouve avec La Réunion, les Seychelles et les Maldives. Si les Réunionnaises se situent au-dessus du lot, la rencontre décisive pour la qualification sera face aux Seychelles. « À nous de battre les Seychelloises et atteindre les demi-finales. C’est un objectif réalisable avec du sérieux », insiste Dominique Filleul.
En basket-ball masculin et féminin, les sélections mauriciennes auront à se surpasser, notamment face à Madagascar et Mayotte chez les hommes, et face à La Réunion chez les dames. « Avec la venue d’un DTN, les deux sélections ne pourront que progresser. Je considère donc que nous possédons des chances de nous retrouver en demi-finales. L’obtention de médailles demeure donc possible », soutient Yow Fat Ng, PRO de la fédération mauricienne de basket-ball.
En football, Maurice a été tirée dans la poule B en compagnie des Comores et de La Réunion chez les hommes. Chez les dames, Maurice aura fort à faire face à La Réunion et Madagascar. Une réaction des dirigeants des sélections mauriciennes paraîtra dans notre édition de demain.