Un nouveau gîte a vu le jour à Rivière-des-Créoles, « Titli », emblème papillon en hindi. Son Events/Hospitality Manager, Aruna Gangoosingh, explique que cette table d’hôtes s’inspire du concept des îles avec un accent toutefois plus prononcé sur La Réunion, où elle a vécu pendant un certain temps. Il y aura donc au menu des repas réunionnais et de la musique réunionnaise en ambiance.
Situé à la Route Royale Rivière-des-Créoles à Mahébourg, le gîte Titli est comme une oasis de détente en harmonie avec la végétation environnante. Aruna Gangoosingh de par son contact facile et surtout sa bonne humeur met d’emblée le visiteur à l’aise. « Il faut qu’ils se sentent comme dan lakaz mama. Un touriste qui arrive et qui pose ses valises même pour 24 h doit en ressortir heureux et faire ses autres amis découvrir ce lieu. » Le bouche à oreille et Facebook sont incontournables pour se faire connaître, note Aruna Gangoosingh.
On fait le tour des chambres d’hôtes aux accents chantant Creolia, Ravena, Ferney. Chaque chambre qu’elle soit à l’étage ou au rez-de-chaussée confère ce petit côté relax avec ses murs subtilement peints de touches éclatantes à l’image de sa propriétaire. Elle aime les couleurs Aruna Gangoosingh, la cuisine aussi, surtout les recettes réunionnaises. La cour renferme des plantes exotiques — on y trouve même la cacahuète de Madagascar qui dit-elle peut-être préparée en salade ou en nougat. Il y a aussi le coeur de boeuf, la bibasse, le cambara, des goyaves rose, de chine, petites et sucrées, autant de plantes et de fruits rares qu’elle cultive et se fait un point d’honneur de servir à sa table.
« Je me sens comme un papillon dans ce lieu », le ton est donné, d’où le nom Titli dont elle attend impatiemment qu’il prenne son envol. Un de mes profs avait l’habitude de dire : « La vie est dure et sans confiture. Pour se démarquer quand on lance une entreprise, il faut être innovant et quand on se lance dans le concept de l’habitant, il faut surtout savoir marier l’environnement, le décor, le savoir-faire tant sur le plan de l’accueil que culinaire. »
Osmose
Ayant des parents dans l’enseignement, Aruna Gangoosingh s’est naturellement tournée vers la même filière après un masters en anglais. Pour le moment, elle jongle entre l’IFM comme prof de français et dans le milieu de l’aéroport comme prof d’anglais. Immobilier, offshore, Aruna Gangoosingh s’est formée également dans ces créneaux, mais c’est à l’île de la Réunion qu’elle a trouvé ses repères tant sur le plan culturel que personnel. Pétillante de vie, elle s’exprimera en créole réunionnais et avouera que sa passion reste dans la préparation des plats réunionnais. « Je voulais ouvrir un pub, mais j’ai choisi de récupérer la maison familiale et de la transformer en gîte. Dans deux mois, ce sera le grand opening. Cette aventure a germé il y a deux ans avec l’encouragement des parents.
Aruna Gangoosingh veut privilégier l’accueil, l’ambiance, le savoir-faire et surtout apporter cette ambiance réunionnaise. Elle aurait souhaiter faire de son gîte un melting-pot, une sorte de fusion entre les îles et apporter un peu de cette culture à ses hôtes. Elle mise beaucoup sur l’esprit d’ouverture et veut aussi surtout promouvoir les talents mauriciens. « Je porte une parure en oursin faite par un artisan mauricien. Il pourrait venir ici et donner des explications sur son art, faire des démonstrations et encourager tout un chacun à voir ce que renferment nos lagons. Ma cour est bien située pour pouvoir accueillir des sculptures en bois qui se mêleront à la nature. J’invite aussi des artistes, des jeunes talents à venir faire des tags, dessiner sur les murs, on veut avoir des explosions de couleurs. Un gîte, c’est une osmose, c’est une joie de vivre, un moment de partage. »
Aruna Gangoosingh rêve aussi de développer le village de Rivière-des-Créoles. Pour cela, elle sollicite la collaboration de tout un chacun. « Regardez au fond de la cour, il y a un petit ruisseau, le songe blanc. Si on s’enfonce un peu plus dans Mahébourg, il y a le pont Cavendish, autant de belles randonnées à faire et des sites à découvrir. Mon but est de faire venir un guide réunionnais à Maurice qui connaît bien Maurice et d’encourager les Mahébourgeois et tous ceux qui désirent faire une balade pédestre au coeur vert de Mahébourg de voir d’un autre oeil la richesse de la flore et la faune que renferme cette région. »
Aruna ne cachera pas que la cuisine réunionnaise est un autre attrait qu’elle veut faire découvrir aux touristes et aux Mauriciens. « Un cari ti jacques, un boucané, une rougaille de saucisse et diverses variété de petits piments secs. Des guêpes dans de petits toasts, du cochon marron, du tangue. À côté, il y a la mer, les pêcheurs. Je veux garder ce cachet mauricien authentique avec un cadre qui se prête à merveille et insuffler un nouveau concept celui de la découverte des autres cultures. Il y aura aussi des soirées acoustiques. »
Le gîte peut loger jusqu’à dix personnes à la fois. Le tarif a été établi à Rs 800 la nuitée par personne. La table d’hôtes peut accueillir jusqu’à 40 convives. « Titli, c’est un concept chez l’habitant. On mange avec les clients, on les reçoit comme nos hôtes et surtout on se démarque pour qu’il puisse avoir à la fin de leur séjour détente et value for money. »
Aruna Gangoosingh ne se contente pas d’avoir des rêves plein la tête, elle les vit à fond avec les autres et espère que cet esprit de partage touchera des coeurs et fera de Titli, une escale de prédilection. On peut la contacter à info@titli-mauritius.com ou au 4238077 et 6313463.