Alors que le ministère met les bouchées doubles en vue de revigorer le marché du tourisme, certains hôteliers « trieraient » les clients admis chez eux. C’est ce qu’a soutenu Michaël Sik Yuen hier à la presse. « S’ils continuent sur cette voie, ils mettront bientôt la clé sous le paillasson. »
L’attitude des hôteliers agace le ministre du Tourisme. Selon Michaël Sik Yuen, depuis quelque temps, certains hôtels refusent certaines catégories de touristes. « Si zot kontinye Pick and Choose, zot pou biento met lakle anba payason », a-t-il lancé à l’égard des hôteliers qui privilégieraient cette pratique. Et ce, alors que les autorités compétentes oeuvrent en vue de dynamiser le secteur du tourisme, affirme le ministre, évoquant au passage la Mauritius Shopping Fiesta et le Carnaval de Flic-en-Flac.
« Apprenant récemment que certains hôtels avaient refusé l’organisation de mariages indiens, j’y suis intervenu en vue de rectifier la donne », soutient Michaël Sik Yuen. Pour le ministre, il est temps que les hôteliers prospectent de nouveaux marchés. « Zot pe get figir pou pran touris. Li bien grav. Finn ariv ler pou ki Moris tourn li ver marse sinwa ek indien. » Par ailleurs, le ministre a rappelé que son objectif principal est de faire venir davantage de touristes dans le pays sans pour autant cibler un quelconque marché. « Si les hôteliers attendent la fin de la crise pour opérer pleinement, ils se trompent. Il faut que le pays avance et pour cela nous ne devons plus nous concentrer uniquement sur les pays européens. » Michaël Sik Yuen a également évoqué certaines campagnes promotionnelles d’hôtels sur le web : « Nou bann group otelie pa pe bouze lor internet. Mem si lor terin nou pe vann boukou package, nou bizin egalman vizib lor internet. »