Richarno Colin tentera de boucler cette compétition qualificative en apothéose face au Namibien Jonas Jonas, médaillé d’or aux derniers Jeux du Commonwealth

Le lauréat de la catégorie -63 kg dans le cadre du tournoi qualificatif continental de boxe en vue des Jeux Olympiques de Tokyo sera connu ce soir. D’un côté, le Mauricien Richarno Colin, médaillé d’argent des derniers Jeux d’Afrique et de l’autre, le Namibien Jonas Jonas médaillé d’or des derniers Jeux du Commonwealth.

Deux pugilistes qui ont déjà décroché leur visa pour le rendez-vous de Tokyo et qui voudraient bien boucler ce parcours continental en apothéose en se retrouvant sur la plus haute marche du podium. Un duel intense est donc à prévoir entre ces deux protagonistes qui ont déjà croisé les gants dans le passé.

Reste que Jonas Jonas partira avec un avantage psychologique, ayant disposé de son adversaire du jour lors des derniers championnats d’Afrique au Congo-Brazzaville en 2017. Qui plus est, le Namibien de 26 ans n’a cessé de s’affirmer sur la scène internationale ces dernières années. Champion d’Afrique en exercice, il a décroché la médaille d’argent aux Jeux du Commonwealth en Ecosse en 2014 pour ensuite obtenir l’or dans cette compétition quatre ans plus tard. Au cours des derniers Jeux d’Afrique, il a dû se contenter de la médaille de bronze, ayant été battu par le Marocain Abdelhaq Nadir en demi-finales. Un adversaire contre lequel il a obtenu sa revanche, mercredi dernier, au même stade de cette compétition qualificative. Jonas Jonas en sera à sa deuxième participation aux Jeux Olympiques, ayant échoué au premier tour à Rio voilà quatre ans, en s’inclinant face au Français Hassan Amzile. Toujours est-il que celui à qui était confié le rôle de porte-drapeau de son pays gardera un mauvais souvenir de cette compétition, ayant été incarcéré suite à des allégations d’attentat à la pudeur sur une femme de chambre au Village des Jeux.

Depuis, le Namibien n’a cessé de progresser, et il l’a de nouveau prouvé lors de ce tournoi qualificatif en disposant tour à tour du Tanzanien Michaël Isendi, du Ghanéen Abdul Wahib Omar et du Marocain Abdelhaq Nadir. Lui qui était classé tête de série n°4. « J’étais focalisé sur cette qualification et mon objectif demeure désormais de justifier mon statut de meilleur Africain dans cette catégorie », souligne celui qui voue une admiration particulière pour l’illustre Mohamed Ali. À Richarno Colin donc de déjouer les plans de son adversaire.

« Richarno doit mettre tous les atouts de son côté en oubliant sa qualification et en se concentrant uniquement sur sa finale. Il faut qu’il croit en ses chances », avertit son ancien coéquipier, Bruno Julie. Ce dernier, tout heureux de cette qualification, demeure confiant qu’il pourra suivre ses traces en se retrouvant sur le podium olympique. « Richarno a gagné en maturité et en expérience. Il possède un moral de fer et a effectué un retour en force depuis la saison dernière. Cela ne me surprendra pas s’il décroche une médaille olympique, car rien n’est impossible, si on fait preuve de volonté ».

Il va de soi que Richarno Colin sera encouragé dans ce cheminement vers Tokyo, comme l’affirme du reste Philippe Hao Thyn Voon. « Comme tout qualifié olympique, il obtiendra une enveloppe du Comité International Olympique et bénéficiera de la meilleure préparation possible. Je suis très heureux de cette première qualification d’un sportif mauricien et nous croisons les doigts pour que d’autres puissent lui emboîter le pas », fait ressortir le président du Comité Olympique Mauricien.

En attendant, le principal concerné compte se jeter à fond dans la bataille ce soir, avec l’ambition de connaître une nouvelle heure de gloire. Lui qui a repoussé avec autorité les assauts du Tunisien Ben Haj Akrem, de l’Algérien Yahia Abdelli et du Congolais Fiston Mbaya aux tours précédents.