L’interrogatoire de Navind Kistnah, principal suspect dans la saisie de 157 kg d’héroïne au port, se poursuit après un “break” pour permettre aux enquêteurs de l’ADSU de vérifier certaines informations sur le volet international et les différentes connexions avec le caïd Peroumal Veeren. « Cet exercice risque d’être plus long que prévu. Ena bokou laspe nou pe bizin cheke. Ena posibilite ki nou terminn avek Kistnah ver fin novam ou debi desam », avance une source proche du dossier.
Les avocats de Navind Kistnah, Mes Rama Valayden et Neelkant Dulloo, avaient demandé aux enquêteurs d’accélérer les séances d’interrogatoire pour permettre à leur client « d’aller déposer devant la Commission sur la drogue » présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen et ses deux assesseurs, Sam Lauthan et Ravind Kumar Domun. Mais, les informations glanées auprès de l’ADSU laissent comprendre que le temps ne serait pas en faveur de Navind Kistnah, d’autant plus que la commission compte soumettre sa conclusion dans les plus brefs délais, après un nouveau “round” de convocation. « Pour ne pas porter préjudice à l’enquête policière, Navind Kistnah doit d’abord compléter sa version des faits à l’ADSU, avant son déballage devant la Commission Lam Shang Leen », fait-on comprendre aux Casernes centrales. Dans ce contexte, l’interrogatoire du “ starwitness-in-waiting” devrait reprendre cette semaine après un rendez-vous de ses hommes de loi aux Casernes centrales en début de semaine pour fixer un nouveau calendrier de travail. Les hommes du DCP Choolun Bhojoo et du surintendant Sharir Azima s’attentent à ce que le suspect « soit plus explicite » au cours des prochaines étapes. « Nounn gagn sertin difikilte lor kelke seans interogatwar kot linn rakont enn lepizod dan lanket, apre li revinn an arier pou donn detay lor bann lezot sekans lanket ki li ti fini rakonte avan. Parfwa, so version pa an ord », nous confie une source de l’ADSU. « Ce qui fait que son interrogatoire prend plus de temps que prévu ».
Un autre sujet qui sera abordé en ce début de semaine à l’ADSU concerne un renforcement de la sécurité de Navind Kistnah après des menaces reçues par son entourage. Lors d’une comparution au tribunal de Port-Louis le 22 septembre, le témoin en a fait état, et les menaces seraient, selon lui, « liées à son souhait de tout déballer devant la Commission d’enquête sur la drogue ». Navind Kistnah reste confiné dans les locaux de l’ADSU avec deux sentinelles devant sa cellule 24h sur 24. Cependant, la police compte renforcer les effectifs de sécurité lors de ses déplacements en cour chaque semaine.