« Nou pa le real kwi manz lor dibwa ! » C’est ce qu’a dé- claré lundi Sheik Abbas, président de l’United Bus Ser- vice Employees Union, lors d’une conférence de presse au Centre social Marie Reine de la Paix. Il se référait aux ef- fets des “feeders buses” sur l’industrie du transport dans le cadre de l’entrée en opération du métro. En compagnie des membres de l’Association travailleurs du transport, de la Bus Industry Traffic Officers Union et la Bus Industry Staff Association, il a souligné que d’après ses renseignements, pas moins de 200 autobus seront retirés de la circulation. Environ 500 travailleurs sont concernés.

« C’est pourquoi nous réclamons une réunion tripartite avec le ministre du Transport Nando Bodha sur l’avenir des travailleurs. Un chauffeur d’autobus ne touche pas beaucoup d’argent. Il touche en moyenne entre Rs 16 000 et Rs 17 000 par mois, même après 34 ans de service. C’est avec les heures supplémentaires qu’il arrondit ses fins de mois. Maintenant avec les “feeder buses”, il n’y aura point d’“overtime” pour les travailleurs. Le pire est que des informations circulent actuellement que le métro sera gratuit pour une durée de deux mois. Ce qui fait que les recettes des compagnies d’autobus vont baisser dramatiquement et que les travailleurs du transport vont être licenciés pour des raisons économiques », a déclaré Sheik Abbas.

Selon le président de l’United Bus Service Employees, avec le Cardless System, les autobus vont opérer avec un “one man operator”. Les quatre syndicats précités ont adressé une lettre au ministre du Transport, Nando Bodha, pour une rencontre tripartite urgente.