Photo d'illustration

Reeaz Chuttoo : « Il faut laisser les employés prendre leur décision. On est sorti de Re 0 pour arriver à Rs 1 000 ».

La direction de la National Transport Corporation, qui (CNT) a rencontré hier les syndicats, propose une allocation de Rs 1 000 aux employés à partir de janvier 2020 alors que les négociations sur le Collective Agreement reprendront en février de la même année. Les employés de la CNT demandaient une augmentation de Rs 1 000 sur leur salaire de base. À l’issue de cette réunion hier, le syndicaliste Reeaz Chuttoo, porte-parole du panel qui regroupe quatre syndicats affiliés à la CTSP, a soutenu que la décision d’accepter ou pas revient désormais aux employés. « Il faut les laisser prendre leur décision. Ils sont assez matures », dit-il.

Reeaz Chuttoo explique que le panel avait soumis ses propositions en 2016 et que l’ancienne direction de la CNT avait servi comme « prétexte » le fait que l’Union of Bus Industry Workers (UBIW) avait soumis ses propositions « en retard » afin de faire traîner les négociations. « La direction nous a fait comprendre qu’elle a un déficit de Rs 105 M. La plateforme a alors fait de la pression. On est sorti de 0 pour venir à Rs 1 000. Le management avait proposé Rs 700 et Rs 800 par la suite et on a refusé », dit-il.

Les employés se rencontreront jeudi pour une assemblée. Selon Reeaz Chuttoo, il reviendra à ces derniers de prendre une décision. « Nous leur expliquerons ce qui a été dit et c’est à eux de prendre une décision dans leur intérêt. Nous ne sommes pas là pour influencer qui que ce soit. Ils sont matures et savent quelle décision prendre », affirme le porte-parole du panel. Il lance ainsi un appel à la participation de tous les employés à la réunion de ce jeudi.

Le responsable de communication de la CNT, Sunil Gopal, s’est pour sa part dit « confiant » d’un « dénouement positif » dans cette affaire. « Nous avons fait ce qu’il fallait faire et il y a eu un dialogue en toute transparence. On a joué carte sur table », dit-il.