Le leader du Remake 2000 sir Anerood Jugnauth et celui du Mouvement Socialiste Militant (MSM) Pravind Jugnauth ont tous deux dénoncé certaines organisations socioculturelles qui, selon eux, « pe mars katpat deryer Navin Ramgoolam ». C’était au collège International, à Triolet, hier soir, lors d’un congrès dans le cadre de la campagne de mobilisation en vue du meeting du Remake 2000 à Port-Louis le 1er mai prochain.
« Ena sosiokiltirel dir ki li reprezant 450 000 dimounn, mo pa kone si li reprezant 450 000 brebi. Enn pena bis, li okip zafer transpor », a lancé Sir Anerood Jugnauth, tout en estimant que les responsables de ces organisations « pena loner, zot konn nek larzan. » Commentant les propos de certaines d’entre elles qui souhaitent qu’il n’y ait pas de meeting le 1er mai prochain en signe de deuil à cause des onze morts des inondations du 30 mars dernier, SAJ a dit : « Al get zot lavi ki zot pe amene, zot en dey mem, zot pe tranble. Ou trouv Navin Ramgoolam an dey ou ? »
S’agissant des inondations, le leader du Remake 2000 s’est demandé si c’est la première fois que des pluies se sont abattues sur Maurice. « Certaines personnes veulent nous faire croire que Dieu l’a voulu ainsi. Dieu nous a donné des pluies ou des inondations ? Il nous a donné des pluies mais c’est notre responsabilité de canaliser les eaux pour que des gens ne perdent pas leur vie », a-t-il fait ressortir, avant d’ajouter : « Ou ase intelizan pou zize. » Pour lui, il faut une commission d’enquête pour faire la lumière sur cet événement et situer les responsabilités. « Cette commission d’enquête doit avoir le pouvoir d’appeler des témoins », a-t-il dit. Répondant au Premier ministre, Sir Anerood a déclaré : « Li ena toupe koz komision danket lor ladrog. Be sa komision la finn amenn enn kontrol lor ladrog dan pei, trafikan finn al dan prizon e lezot finn disparet. Li tro fasil pou dir pa finn fer naryin. »
Avant lui, Pravind Jugnauth a qualifié les membres d’un groupe socioculturel de « mercenaires » qui travaillent dans leur propre intérêt. « Ils touchent gros. Ils obtiennent beaucoup de privilèges », soutient-il.
Après avoir rappelé les différentes crises qui ont secoué le pays depuis 2005, le leader du MMM Alan Ganoo a commenté les propositions de l’avocat britannique Geoffrey Robertson sur les médias. Il a dit être d’accord avec nombre de propositions faites par ce dernier, surtout celle concernant la Freedom of Information Act. « Il faut introduire cette loi ; nou pou gete ki Navin Ramgoolam pou fer », a-t-il déclaré. M. Ganoo a indiqué que cette loi existe dans de nombreux pays au monde. « Cette loi va obliger le gouvernement et les diverses autorités dans le pays à donner les informations à la population. Zot pou aret fer dominer ar ou », a-t-il estimé, avant de signifier l’intention de son parti de voter en faveur d’une telle loi. Showkutally Soodhun, Anil Seeruttun, Arianne Navarre-Marie et Sham Mathoorah ont également pris la parole à ce congrès présidé par Prem Koonjoo.