La police, en particulier des limiers de la CID de l’Eastern Division, menés par les assistants surintendants de police Monvoisin et Ramgoolam, a connu une veillée pascale mouvementée. Un jeune homme, Yoven Vellangany, âgé de 24 ans, a été tué d’un coup de balle au ventre à son domicile de Petit-Verger, Moka, vers 17 heures, suite à un règlement de comptes présumé entre gangs rivaux. Une importante opération policière dans la soirée d’hier a débouché sur deux arrestations, dont celle du notoire Philippe Harel à son domicile à Grand-Baie. D’autres arrestations sont à prévoir dans les heures qui suivent. De leur côté, des membres de la CID de Rodrigues, sous la supervision du chef inspecteur Max Raboude, Assistant Divisional Commander, enquêtent dans un cas d’agression grave. La victime, Joseph Christian Agathe âgé de 42 ans, est à l’Intensive Care Unit du Queen Elizabeth Hospital de Crève Coeur en attendant une évacuation médicale, ce matin, sur l’hôpital Nehru si son cas le permet.
Yoven Vellangany n’a pas survécu au coup de feu tiré presque à bout portant sur lui. Transportée d’urgence à la clinique privée Apollo Bramwell, la victime avait déjà rendu l’âme avant que des soins ne lui furent prodigués. Des témoignages recueillis sur place par Week-Endauprès des voisins indiquent que cette agression avec des armes à feu s’est déroulée comme dans un scénario d’un film de western.
D’abord, une dizaine de voitures, bondées de gros bras, se sont immobilisées devant la porte de la victime vers 17 heures. Les premiers coups de feu furent tirés sur le portail principal. “Nou finn tann kout bal apré enn tas transpor finn démarré en vitesse finn allé”, racontaient des badauds en début de soirée d’hier. Deux coups de feu ont été entendus à la porte d’entrée de cette maison à étage située dans une ruelle à Petit-Verger.
Des occupants de la maison, dont la victime, attirés par ce vacarme hors de l’ordinaire, devaient quitter la maison pour se rendre compte de ce qui se passait, facilitant du même coup l’exécution préméditée par des membres du gang rival. En sortant dans sa cour, Yoven Vellangany ne s’attendait pas à se retrouver littéralement face à face avec son agresseur et ses complices, dont les identités ont déjà été communiquées à la police.
Des recoupements d’informations effectués de différentes sources avancent que le mobile serait un règlement de comptes. Un des membres des agresseurs aurait été assailli à coups de sabre au cours des dernières 24 heures pour des raisons à être établies par l’enquête policière diligentée. Il avait été admis à l’hôpital Jeetoo mais aurait obtenu sa décharge « against medical advice »subséquemment. Il aurait été vu dans la journée à Rose-Hill avant que l’agression à l’arme à feu ne soit commise.
À ce stade de l’enquête, la police écarte la thèse de connotations politiques, même si certains de ceux dont les noms ont été mentionnés sont présentés comme étant proches de politiciens. D’aucuns ajoutent que cette affaire relève davantage d’une affaire de trafic de drogue, le parrain-commanditaire de l’agression étant actuellement en détention à la prison de Beau-Bassin. Dans les faits, ce règlement de compte ferait suite à une violente altercation qui s’est déroulée dans une salle de gym de la région impliquant un des membres de la bande à Yoven Vellangany et un autre individu.
En vue d’éviter tout dérapage, d’importants effectifs policiers ont été déployés sur le terrain pour procéder aux premières arrestations. Le dénommé Philippe Harel, dont le nom a été cité par des témoins oculaires comme ayant été  présent sur les lieux du crime au moment des faits, a été arrêté à son domicile à Grand-Baie par des limiers du CID de la Northern Division dans la soirée d’hier. Un autre habitant de la région de Petit-Verger a également été placé en état d’arrestation.
L’interrogatoire de ce premier suspect devra permettre de confirmer l’identité du tireur au coup fatal et de retrouver au moins l’arme du crime le plus rapidement possible. Des douilles auraient été également prélevées sur les lieux par des Scene of Crime Officers. La police reste convaincue que, dans les prochaines heures, les membres de ce gang semant la terreur avec des armes à feu seront mis hors d’état de nuire.