Venezuelan opposition leader and self-proclaimed acting president Juan Guaido addresses supporters during a rally, as part of the "Operation Freedom", in Chacaito, Caracas, Venezuela on April 27, 2019. (Photo by Federico PARRA / AFP)

Le gouvernement vénézuélien a dénoncé ce mardi après-midi une « tentative de coup d’Etat », peu après que l’opposant Juan Guaido a affirmé avoir reçu le soutien d’un groupe de « soldats courageux ».

« En ces instants nous sommes en train d’affronter et de neutraliser un groupe réduit de traîtres au sein des effectifs militaires, qui se sont positionnés sur l’échangeur d’Altamira pour promouvoir un coup d’Etat », a affirmé sur Twitter le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez.

Sur les réseaux sociaux, Juan Guaido, le leader de l’opposition, venait d’annoncer avoir le soutien de « soldats courageux » depuis une base militaire à Caracas. Par ailleurs, un peu plus tôt, l’opposant Leopoldo Lopez a déclaré qu’il avait été « libéré » par des militaires pro-Guaido.

« The definitive phase towards the end of the usurpation has begun, Operation Freedom. I’ve been freed by soldiers following the constitution and President Guaidó. I’m at the La Carlotas base. Let’s all mobilise. It’s time to win Freedom. Stength and Faith », a écrit sur Tweeter Leopoldo Lopez, qui avait été arrêté pour avoir joué un important rôle dans la montée de l’opposant Juan Guaido.

Le président colombien Ivan Duque a appelé mardi l’armée vénézuélienne à rejoindre le chef de l’opposition Juan Guaido, qui a annoncé avoir reçu le soutien d’un groupe de militaires.

« Nous lançons un appel aux soldats et au peuple du #Venezuela pour qu’ils se placent du bon côté de l’histoire et rejettent la dictature et l’usurpation » du pouvoir par le président Nicolas Maduro, écrit le chef de l’Etat colombien de droite sur son compte Twitter.

 

Texte mis à jour