Jagadessen Ramasamy, gérant du Safari Bar, a rencontré la presse ce mardi pour donné sa version des faits de la bagarre sanglante qui a eu lieu dimanche en face de sa discothèque, à Grand-Baie, et impliquant des membres de l’équipe de sécurité de la boîte de nuit.

D’emblée, il a fait comprendre qu’il a lui-même été victime d’une agression le dimanche matin vers 5h45. Jagadessen Ramasamy porte à l’arrière de la tête les séquelles d’un « coup de brique » qu’il affirme avoir reçu après qu’il ait tenté de calmer « des jeunes qui discutaient avec un membre de mon staff ».

C’est son épouse, Marie Louise Dyana, qui l’a conduit à l’hôpital de Flacq pour des soins. Pourquoi ne pas être allé à l’hôpital du nord? « Je ne voulais pas y rencontrer mes agresseurs », a-t-il justifié.

Sa blessures a nécessité des points de suture 

Dans la soirée de dimanche, l’affaire devait prendre une autre ampleur sur les réseaux sociaux avec la publication d’une vidéo de la bagarre sanglante. On y voit des membres de la sécurité, armés, s’en prendre violemment à un jeune. « A aucun moment nous n’avons dit à la sécurité de faire quelque chose », a relevé Jagadessen Ramasamy.

De fait, le gérant du Safari Bar se dissocie de cette bagarre intervenue, dit-il, « après la fermeture » de la discothèque et « de l’autre côté de la rue ».

Deux décisions ont été prises dans la foulée. Le Safari Bar a « changé d’équipe de sécurité », a indiqué son gérant. Mais aussi, « nous avons demandé à la police » que « deux policiers supplémentaires » soient postés dans les environs de la boîte de nuit, et ce, « aux frais de la boîte ».

S’agissant de l’origine de cette bagarre, Jagadessen Ramasamy a soutenu avoir « entendu » que « bann dimounn dan zot loto inn fons lor sekirite ». Depuis cette affaire, ajoute-t-il, « pa’nn gagn okenn staff sekirite lor telefonn ».

Me Anoup Goodary, son homme de loi, a déclaré que Jagadessen Ramasamy a consigné une plainte pour agression au poste de police de Pointe aux Canonniers ce lundi.

Consultez aussi l [Vidéo] Deux jeunes violemment agressés par des ‘bouncers’

Bagarre violente à la sortie d’une discothèque de Grand-Baie : l’enquête policière avance