Le rouge, l’orange, le jaune, le vert, le bleu et le mauve ont prédominé dans les rues de la capitale, ce samedi 15 juin, à l’occasion de la Marche pour l’Egalité organisée par le Collectif Arcenciel.

Le message de la communauté LGBT était clair : droits égaux pour tous indistinctement de l’orientation sexuelle.

Brandissant pancartes et des images de licorne – symbole pour la communauté LGBT -, les manifestants ont plaidé pour une révision des lois existantes. Car, comme l’a expliqué Anais Boulet, porte-parole du Collectif Arc-en-Ciel, « la communauté LGBT est considérée comme des citoyens de deuxième classe ».

« Libérer nous de ces lois coloniales et fédérer une île Maurice égale », a-t-elle plaidé.

Sécurité.

« Nou pou la, mo pou la, mo bizin mo Drwa », ont scandé les manifestants à l’entame de la marche au Jardin de la Compagnie aux alentours de 14h.

Le rassemblement s’est déroulé sans incident cette fois. Les manifestants ont pu marcher librement dans la capitale, où la circulation avait été momentanément interdite.

L’année dernière lors de la Marche de la Fierté, le 2 juin, des opposants s’étaient massés à la Place d’Armes pour obstruer cette manifestation pacifique. Par mesure de sécurité et face à la menace que représentaient les opposants, la marche avait été annulée.

Cette année, un important dispositif de sécurité – incluant, la police, des officiers de la SSU, de la CID ainsi que des bouncers – a été déployé.

Discrimination.

Marjaana Sall, ambassadrice de l’Union européenne à Maurice, et Emmanuel Cohet, ambassadeur de France à Maurice, ont gratifié cette manifestation de leur présence.

« La lutte contre la discrimination est une valeur fondamentale pour l’Union européenne », a déclaré Marjaana Sall. Rejoignant cette dernière sur ce point, Emmanuel Cohet a rajouté que « la liberté d’expression est extrêmement importante ».

Étaient également Nicolas Ritter, de l’association PILS, et Marie-Michelle Etienne, marraine du Collectif Arcenciel. Les militants écologistes Carina Gouden et Yan Hookoomsing ont également été aperçus.

En tant qu’artiste de l’UNESCO, Jane Constance a soutenu « qu’il est temps de traiter les gens de façon égale et d’accepter leur différence ».

De retour au Jardin de la Compagnie vers 15h, Nicolas Ritter, Anais Boulet ainsi que Marie-Michelle Etienne ont défendu la cause des LGBT.