« Aujourd’hui, nous nous préparons pour notre relogement sur les Chagos. Nous avons prévu une visite, conjointement avec des experts. Il n’est plus question de prendre la permission avec les Anglais pour que nous nous rendions sur les Chagos », a déclaré Olivier Bancoult, dirigeant du Groupe Réfugiés Chagos, qui se dit heureux que l’on considère désormais les Chagos comme un territoire mauricien.

« Nous irons ensemble aux Chagos avec le gouvernement ainsi que les pays qui nous ont soutenus devant la Cour internationale de justice (CIJ) », a-t-il affirmé le vendredi 23 août au lancement d’un nouveau timbre inspiré de l’avis consultatif de la CIJ en faveur de la décolonisation des Chagos.

Ce nouveau timbre a été créé afin de commémorer l’avis consultatif donné par la CIJ, en février. Avis qui a conclu que la décolonisation de Maurice n’était pas légalement achevée lors de son accession à l’indépendance en 1968, et ce, en raison de l’excision illégale de l’archipel des Chagos par le Royaume-Uni du territoire de Maurice en 1965.

Repeuplement.

Dans son allocution, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a rappelé que l’avis consultatif constitue une étape importante non seulement pour la décolonisation de Maurice, mais aussi pour la décolonisation en général.

« Le soutien effronté de la résolution indique clairement que la majorité des États membres de l’ONU croit et respecte l’État de droit et la CIJ. Cela montre aussi clairement que le colonialisme ne peut et ne doit pas être toléré », a relevé le chef du gouvernement.

Pravind Jugnauth a indiqué que Maurice est « profondément déçue » du fait qu’en dépit de son engagement en faveur de l’État de droit et des droits de l’homme, le Royaume-Uni ne se soit pas encore engagé à initier immédiatement l’avis consultatif.

« Le gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre un plan de repeuplement. A cet égard, une provision spéciale de Rs 50 millions a été prévue dans le Budget 2019/2020 pour couvrir les dépenses liées au repeuplement éventuel de l’archipel des Chagos », a souligné le Premier ministre.

Pour rappel, la CIJ a conclu que le Royaume-Uni a « l’obligation » de mettre fin à son administration de l’archipel des Chagos « le plus rapidement possible », soulignant que l’ensemble des Etats membres doivent « coopérer avec les Nations unies » pour mener à bien la décolonisation de Maurice.

Ce nouveau timbre et cette nouvelle enveloppe sont disponibles à Rs 38 et Rs 135 respectivement. Ils sont en vente à compter du 23 août dans tous les bureaux de Poste et au Philatelic Bureau, situé au musée de la Poste, à Port-Louis.