• Le père Georgy Kenny (président comité diocésain) : « Le nécessaire doit être fait pour la présence des Agaléens à la messe du 9 septembre »

À moins de dix jours de la visite de huit heures du pape François à Maurice et de la messe qu’il présidera le jour de son arrivée, le 9 septembre, une douzaine d’habitants d’Agalega, invités par le diocèse de Port-Louis à cette grande célébration, ne sait toujours pas s’ils pourront y participer, faute d’un moyen de transport maritime. En effet, le prochain voyage officiel du MV Trochetia vers cet archipel, et qui est organisé par l’Outer Islands Development Corporation, est prévu après le 9 septembre.

La nouvelle, parue dans l’édition de Week-End hier, faisant état de ce problème de transport pour la délégation agaléenne, n’a pas laissé insensibles les responsables du diocèse de Port-Louis. Ces derniers devaient prendre contact avec les autorités ce matin à ce sujet.

Selon nos informations, il y a eu aussi ce matin un branle-bas du côté des autorités concernées pour trouver une solution. On évoquait d’ailleurs un possible développement durant la journée d’aujourd’hui. Mais dès hier, après avoir pris connaissance de la nouvelle parue dans Week-End, le père Georgy Kenny, responsable du comité diocésain pour cette visite papale, a fait part de sa réaction.

« J’espère que cette situation d’incertitude ne durera pas et que nous arriverons à trouver une solution pour le déplacement de ces Agaléens », a-t-il dit au Mauricien. Ce denier souligne par la même occasion la « participation active de toutes les îles de l’océan Indien » à cette messe solennelle au monument Marie Reine de la Paix.

Et de mettre l’accent sur une représentation officielle de toutes les îles faisant partie de la République de Maurice. D’où l’importance de la présence d’une délégation d’Agalega. « Le comité organisateur de la messe a réservé un espace aux délégations officielles de chacune des îles, y compris d’Agalega », ajoute le père Kenny.

Selon nos informations, hier après-midi, après la messe de la Saint-Louis à la cathédrale, certaines personnes ont évoqué ce problème de transport de la délégation agaléenne avec des représentants du gouvernement qui étaient présents.

La semaine dernière, les habitants faisant partie de cette délégation ont eu, selon leur entourage, « un choc » en apprenant que le bateau arriverait après le 9 septembre. Des habitants de l’archipel font comprendre au Mauricien qu’ils espéraient que les autorités auront entendu leur cri d’appel dans l’édition de Week-End d’hier.

« Nou espere ki gouvernman pa pou less popilasion Agalega tonbe pou sa visit du pape-la e ki resi trouv enn mwayen pou deplasman sa bann dimoun-la. Kouma bann lezot zil, nou bizin prezan nou osi », confient ces personnes.