Quatre accords de coopération entre le Gabon et Maurice ont été signés hier entre le ministre mauricien des Affaires étrangères Arvin Boolell et son homologue gabonais Emmanuel Essoze Ngondet, en présence du président de la République du Gabon Ali Bongo Ondimba et du Premier ministre Navin Ramgoolam. « Le temps est venu de relever les relations entre nos deux pays », a affirmé le PM mauricien. Pour le président du Gabon, c’est une visite chargée d’émotion qui s’inscrit dans la tradition établie par les prédécesseurs gabonais et mauriciens.
Comme indiqué par Navin Ramgoolam, le premier accord porte sur la mise en place d’un mécanisme de consultations diplomatiques régulières par le biais des consultations annuelles sur les relations bilatérales, des questions régionales et internationales dans l’intérêt mutuel entre les deux pays ; le deuxième est un accord général de coopération, qui permettra aux deux pays de s’engager dans des accords bilatéraux dans un large éventail de domaines dont le commerce, les finances, l’éducation et santé. Le troisième accord concerne la coopération dans le domaine du tourisme et le dernier la coopération dans le domaine de l’agriculture et de la sécurité alimentaire.
Dans son intervention, Navin Ramgoolam a observé que les relations entre les deux pays ne datent pas d’hier. « Nos deux pays ont des politiques communes sur nombre de dossiers. Le temps est venu d’élever nos relations », a-t-il déclaré. Il a observé que la présence du président de la République gabonaise à Maurice ainsi que l’importance de la délégation qui l’accompagne sont des preuves tangibles que le Gabon veut faire avancer les relations entre les deux pays. « Nous avons eu des rencontres fructueuses et avons passé en revue des sujets communs. J’espère que cette première visite ne sera pas la dernière et sera suivie d’une série de visites plus nombreuses que celles effectuées par votre père, qui a visité Maurice cinq fois ou plus. J’espère que cette visite établira les fondations d’une relation durable et enrichissante pour les deux pays », a affirmé Navin Ramgoolam.
Le président de la République du Gabon entrevoit des relations très fructueuses avec la République de Maurice. « Nous souscrivons totalement et parfaitement à ce que le Premier ministre a indiqué. Tous ce que nous venons de signer comme accord ouvre la voie à des possibilités des plus importantes. Le dynamisme des Mauriciens est connu. Nous admirons ce qui est fait. Nous pensons qu’il y a des exemples à tirer de ce qui se fait ici à Maurice. Offrons-nous un partenariat avec un pays qui est stable avec des potentialités économiques importantes pour aussi bien les hommes d’affaires que nos administrations. Il est important que nous puissions mettre du sens à l’expression coopération sud-sud ».
Ali Bongo a annoncé que beaucoup de délégations gabonaises suivront la sienne à Maurice, que ce soit pour des raisons d’affaires, des raisons professionnelles ou touristiques. « Nous renforçons nos relations et les faisons passer à une autre étape. C’est une visite chargée d’émotion. Il y a eu des relations d’homme à homme avant nous et nous ne faisons que poursuivre une tradition mise en place par nos prédécesseurs avec des liens que nous connaissez. II est de notre devoir après nos prédécesseurs de développer ces relations dans le bénéfice de nos pays respectifs et dans un esprit de coopération purement africain ».
Avant de se rendre à Clarisse House, le président de la République du Gabon a rendu une visite de courtoisie au président de la République Kailash Purryag. Il avait auparavant déposé une gerbe sur le Samadhi de SSR au Jardin de Pamplemousses.
Ce matin, il a participé à une rencontre entre les hommes d’affaires à Grand-Baie. Dans l’après-midi il visitera l’usine Froid des Mascareignes et le Chantier Naval de l’océan Indien avant de rencontrer le Chef juge par intérim, Paul Lam Chan Leen et le leader de l’Opposition, Paul Bérenger. Un banquet sera donné en son honneur par le Premier ministre à l’hôtel du gouvernement ce soir.