Le Vacoas Detention Centre se trouve à l'arrière du poste de police de Vacoas

L’enquête du CCID a établi, pour l’heure, qu’au moins sept policiers sont concernés par la fête “manze-bwar” qui aurait eu lieu au Vacoas Detention Centre, le 4 mai, à l’occasion de la fête d’anniversaire du présumé trafiquant de drogue Kusraj Lutchigadoo, 35 ans. Parmi, trois policiers ont déjà été transférés.

Cette enquête a été ouverte suite à la visite « inopinée » de deux proches de Kusraj Lutchigadoo au Vacoas Detention Centre, le 4 mai, pour fêter son anniversaire. Ce qui intéresse les hommes de l’ACP Devanand Reekoye: les allégations d’une fête “manze-bwar” au Vacoas Detention Centre à laquelle auraient participé des policiers.

Le CCID veut tirer au clair des informations en leur possession, lesquelles soutiennent que des policiers présents auraient reçu des cadeaux, dont une bouteille d’alcool, offerts par des proches de Kusraj Lutchigadoo. Et ce, dans le but de les amadouer afin qu’ils puissent rencontrer le présumé trafiquant de drogue.

Selon nos renseignements, des policiers du Vacoas Detention Centre ont bien donné la permission au présumé trafiquant de s’entretenir avec ses proches. Sauf qu’auparavant, les policiers auraient dû solliciter le quartier général de l’ADSU, où seul un haut gradé — à partir du rang de surintendant de police — peut accorder cette permission.

D’autant que pour le moment, Kusraj Lutchigadoo a un droit de visite qu’une fois par semaine.

Le présumé trafiquant Kusraj Lutchigadoo

Pour rappel : En mars, l’ADSU avait saisi environ un kilo de drogue synthétique estimé à Rs 5 M dans un laboratoire clandestin appartenant à Kusraj Lutchigadoo, à Triolet. Les policiers avaient par la suite monté une opération de surveillance. Ils ont attendu que le mécanicien de 35 ans soit sur place pour perquisitionner le bâtiment. Un sachet en plastique renfermant un kilo de drogue synthétique, 300 paquets de thé utilisés pour la préparation de drogue synthétique, un litre de dissolvant, un litre de benzène et une somme de Rs 301 000, soupçonnée de provenir de la vente de drogue, ont été retrouvés sur place.